La semaine dernière, nous rapportions l’apparition remarquée de Pascal Nègre sur Twitter, Facebook, YouTube et d’autres réseaux sociaux. Le Président d’Universal Music France, qui a longtemps boudé Internet et vilipendé le piratage, y vient en force pour vendre son livre et tenter de changer son image. Preuve que le réseau qu’il déteste est aussi un bon moyen d’auto-promotion. C’est dans cet esprit que Pascal Nègre a fait sur Twitter la rencontre publique et archivée de Maître Eolas. Douloureuse pour le producteur, qui a perdu une joute sur une scène médiatique qu’il maîtrise mal.

La conversation sur Twitter, qui a viré au tweetclash, peut être lue sur cette page. Elle date du dimanche 17 octobre et commence par une énième provocation de Pascal Nègre, cette fois-ci à l’endroit du plus célèbre des blogueurs avocats. « Pourvu que @Maitre_Eolas connaisse mieux le droit que le métier de la musique. Vivement qu’il lise mon livre il dira moins de contre-vérités« , tweete le producteur (dont nous corrigeons les fautes).

« Rassurez-vous : mon métier, contrairement au vôtre, nécessite bien l’obtention d’un diplôme« , tacle en retour Maître Eolas. Le ton monte. Pascal Nègre ne veut pas en rester là.

« Si vous étiez à la même dure école que nous, vous ne toucheriez de l’argent que lorsque vous gagnez vos procès« , réplique l’ancien patron du lobby des maisons de disques, qui avait chapeauté les premières campagnes anti-piratage en France.

« Et je suppose donc, cher @Pascal_Negre, que je demanderais une loi qui suspendrait l’abonnement internet des juges qui me feraient perdre« .

Silence du producteur. Applaudissements.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés