Deux ans après l'explosion de Facebook en France, il est toujours spectaculaire de voir avec quelle imprudence certains internautes se lâchent, au risque de voir leurs propos être lus par d'autres ou archivés. Derrière cette capture d'écran assez insolite se cache pourtant un vrai problème de fond.

Il est toujours très surprenant de voir avec quelle inconscience de nombreux internautes répandent une pléthore d’informations personnelles sur Internet. Il suffit de se balader quelques minutes sur des réseaux sociaux comme Facebook, MySpace ou encore Twitter pour s’en convaincre. À l’heure où l’explosion du web social transforme nos interactions avec autrui, il faut pourtant être particulièrement prudent et sélectif sur le type de données que l’on souhaite diffuser.

Car cela peut avoir des répercussions importantes, à commencer sur sa carrière professionnelle. Preuve en est, cette capture d’écran montre à nouveau, si cela était encore nécessaire, les limites de la sphère privée dans un espace public tel qu’Internet. Car si les individus peuvent tout à fait étaler leurs pensées et leurs états d’âme, encore faut-il se souvenir que tout ce qui est publié en ligne peut être lu par d’autres et indexés par les moteurs de recherche.

L’an dernier, nous avions relevé un sondage américain de CareerBuilder. Celui-ci révélait que les recruteurs étaient de plus en plus portés sur les réseaux sociaux et les sites communautaires pour en savoir plus sur les candidats désireux de se faire embaucher. Les résultats étaient éloquents : 35 % des employeurs n’ont pas hésité à recaler un postulant à cause d’informations laissées sur la toile.

Les motifs les plus souvent invoqués étaient les photos ou les informations considérées comme inappropriées ou provocatrices (53 %), les contenus indiquant une consommation d’alcool ou de drogue (44 %), les critiques à l’égard d’un ancien employeur ou d’un collègue (35 %) et le manque d’aptitudes dans la communication (29 %). Mais cela nécessite de brider sa vie numérique, quitte à passer sous silence certaines informations.

Il y a un an, nous nous demandions quel était le juste équilibre à trouver pour son activité sociale numérique. Avec la progression toujours plus importante des réseaux sociaux, comme Facebook, nous vous reposons cette question : comment gérez-vous votre vie numérique ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés