Une équipe de recherche en robotique de l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich, en Suisse, a mis au point des véhicules volants capables de se coordonner pour parvenir à un objectif commun, sans intervention humaine. Pris isolément, les petits véhicules dotés d’une hélice centrale sont uniquement capables de se déplacer en « glissant » légèrement au dessus du sol. Mais ils peuvent rejoindre leurs pairs pour se relier les uns aux autres, et ensemble, ils peuvent alors décoller à plusieurs mètres du sol et adapter chacun leur attitude individuelle pour satisfaire l’intérêt collectif.

Ainsi, lorsqu’ils sont connectés entre eux, les drones communiquent leur position et leur inclinaison en échangeant constamment ces informations avec le reste du groupe. Si l’assemblage volant penche trop d’un côté, chacun des drones va augmenter ou au contraire diminuer la vitesse de rotation de son hélice pour stabiliser l’ensemble, ou lui permettre d’avancer dans telle ou telle direction.

C’est le principe-même de la cybernétique, qui use de mécanismes d’autorégulation pour faire que lorsque des éléments sont organisés en système, les interactions entre ces éléments donnent à l’ensemble des propriétés que ne possédaient pas les éléments pris séparément. Isolément, les drones de Zurich peuvent circuler à terre, mais il faut qu’ils soient ensemble pour être capables de voler. « Le tout est supérieur à la somme des parties« .

Pour le moment, les chercheurs n’ont fait voler ensemble que quatre drones, mais ils pensent en assembler douze d’ici la fin de l’été.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés