Cette seule vidéo filmée mercredi lors de la conférence Google I/O suffit à comprendre pourquoi Google a de très fortes chances de l’emporter à terme contre Apple dans la course aux téléphones mobiles. La firme de Mountain View a présenté hier dans une immense vitrine tous les appareils utilisant son système Android commercialisés jusqu’à présent par une multitude de constructeurs différents. Alors que le système est encore jeune, le nombre est impressionnant.

Apple, qui réserve son système d’exploitation aux quelques produits qu’il fabrique lui-même, prend le risque de marginaliser sa plate-forme. Comme il l’a fait avec Mac OS et ses ordinateurs. En s’inspirant de ce qu’a fait Microsoft avec Windows, Google est bien parti pour imposer Android comme le système d’exploitation standard en mobilité.

L’institut Gartner a publié mercredi les résultats d’une étude qui montre que Google a même dépassé le maître, puisqu’il y a désormais davantage de smartphones vendus sous Android dans le monde que de téléphones sous Windows Mobile. Microsoft s’est complètement écroulé sous la pression de son concurrent, qui rattrape à pas de géant l’iPhone OS d’Apple.

En un an, Android est passé d’une part de marché anecdotique de 1,6 % des smartphones à une part de marché de 9,6 %. Dans le même temps, la firme de Cupertino a progressé de 5 points, passant à 15,4 % du marché, contre 19,4 % pour RIM (Blackberry), et 44,3 % pour Symbian (Nokia). Au premier trimestre 2010, Apple a vendu 8,3 millions d’appareils sous iPhone OS, tandis qu’il se vendait 5,2 millions de téléphones Android. L’avance est encore confortable, mais pour combien de temps encore ?

La régie publicitaire mobile Millennial Media, qui revendique 83 % de taux de pénétration aux Etats-Unis, a publié des statistiques qui confirment l’envolée d’Android. Elles montrent que le système de Google a gagné 5 points de parts de marché avec 10 % des affichages de publicités en avril par rapport au mois précédent, alors que l’iPhone OS aurait perdu 8 points par rapport au mois de mars, à 62 %.

Il faut bien sûr regarder les statistiques des régies publicitaires avec beaucoup de prudence, mais AdMob (qui a été racheté par Google) a lui aussi constaté la même progression, qui n’est pas surprenante au regard des ventes d’appareils sous Android. En début d’année, il s’est vendu davantage de téléphones sous Android que de téléphones sous iPhone OS aux Etats-Unis.

On doute que la sortie prochaine de l’iPhone 4G puisse véritablement renverser la tendance en faveur d’Apple. Mais la firme de Cupertino cherche-t-elle vraiment à gêner l’ascension de Google ? Peut-être cherche-t-elle plutôt à consolider durablement sa niche du marché avec une marque rassurante pour des clients effrayés par tant de pornographie, de violence, et de vulgarité ? Steve Jobs préfère avoir une plus petite part du marché, qu’il contrôle entièrement, qu’une grande part largement diluée entre plusieurs intermédiaires et sans véritable image de marque homogène.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés