Il tient le monde dans ses mains… ou presque. Après avoir dévoilé un projet de réseau Internet en très haut débit, Google a obtenu des autorités le statut de distributeur d’électricité. En effet la firme de Mountain View a reçu le feu vert de la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC – Federal Energy Regulatory Commission) pour pouvoir gagner son indépendance énergétique.

Mais si Google peut désormais légalement acheter et revendre de l’électricité, l’objectif est surtout pour l’entreprise d’optimiser sa consommation électrique et de réduire sa facture énergétique. En effet, son nouveau statut lui permettra d’acquérir de l’énergie au prix de gros tout en identifiant et développant « des façons de limiter et gérer les coûts énergétiques« . Pas question, donc, de s’adresser directement aux particuliers. Du moins, pour l’instant.

Avec ce statut, l’entreprise américaine espère « avoir plus de souplesse sur l’approvisionnement en énergie pour les activités du groupe, y compris pour les centres de données« . Malgré une situation géographique lui permettant de profiter du soleil californien, Google a des très gros besoins électriques. Et la présence de milliers de panneaux solaires sur les toits de ses centres de traitement de données ne suffit manifestement pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés