Microsoft condamné en Chine pour une affaire de piratage. Qui l'eut cru ? C'est pourtant bien ce qui est arrivé à la firme de Redmond, qui n'a plus le droit de commercialiser Windows XP en Chine.

C’est évidemment très ironique lorsque l’on sait combien Microsoft a fait pression depuis des années sur la Chine pour qu’elle adopte des lois plus sévères de protection des droits de propriété intellectuelle. La firme de Redmond a été condamnée par un tribunal de première instance de Pékin à ne plus vendre Windows XP en Chine. La raison : Microsoft violerait les droits de Zhongyi Electronics sur une technologie d’intégration des polices de caractères chinois dans le système d’exploitation. Une technologie baptisée « Zhemga », qui permet de taper des caractères chinois avec un clavier occidental.

Microsoft avait signé un accord avec l’entreprise chinoise pour inclure les caractères dans Windows 95, mais n’avait pas renouvelé l’accord pour Windows 98, 2000 et XP (Windows Vista et 7 ne les utilisent plus). Le tribunal a estimé que le géant américain avait ainsi outrepassé les droits prévus par la licence, et a ordonné à Microsoft de cesser immédiatement de commercialiser Windows XP en Chine.

La firme de Redmond a fait savoir qu’elle s’estimait dans son bon droit, et qu’elle interjetterait appel de la décision. Ce jugement, comme la rebellion des auteurs chinois contre Google, montre en tout cas que la Chine n’est plus du tout le hâvre du piratage que certains voulaient bien décrire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés