Facebook a mis en ligne un nouvel outil statistique visant à mesure l'état d'esprit et l'humeur des citoyens américains sur le réseau social. En analysant les termes inscrits dans les statuts, le site communautaire est parvenu à dresser un indice du bonheur national.

À l’instar du Produit Intérieur Brut, le célèbre site de socialisation Facebook a créé un indice intitulé « Produit Intérieur du Bonheur » (GHN – Gross National Happiness) pour mesurer l’état d’esprit des internautes et savoir s’ils sont heureux, et à quelles occasions. Pour réaliser ces mesures, le réseau social a parcouru les millions de statuts régulièrement mis à jour pour repérer des mots-clés dévoilant une quelconque humeur, positive ou négative.

« Chaque jour,à travers les statuts de Facebook, les gens communiquent ce qu’ils ressentent à ceux qui comptent le plus dans leur vie. Ces mises à jour sont des fenêtres sur leur humeur. En les regroupant, elles deviennent un indicateur de notre état d’esprit collectif » explique ainsi Adam Kramer, sur le blog du site communautaire. Il faut dire qu’avec plus de 300 millions d’inscrits, Facebook est devenu particulièrement intéressant pour extraire des informations ou des statistiques.

Toutefois, le système ne s’occupe que des statuts mis à jour en anglais en scrutant des termes comme « happy », « yay », « awesome » pour les humeurs positives, et « sad », « doubt », « tragic » pour les statuts négatifs. Facebook tient également à souligner qu’il n’est nullement question d’espionner les membres du réseau social. De toute façon, le processus est entièrement automatisé souligne Adam Kremer. La vie privée des inscrits est donc totalement préservée et respectée.

Au final, il en ressort que certaines périodes récurrentes comme la fête nationale, Thanksgiving, les fêtes de fin d’année ou la Saint Valentin sont les principaux pics de ce PIB 2.0. D’autres explosions de bonheur sont également visibles lors d’évènements plus ou moins ponctuels, comme l’élection de Barack Obama le 5 novembre 2008. À l’inverse, le graphique révèle aussi des grosses dégringolades, comme lors de l’effondrement des marchés boursiers asiatiques, le décès de l’acteur Heath Leddger (22 janvier 2008) ou de la disparition du roi de la pop Michael Jackson (25 juin 2009).

À terme, Facebook devrait déployer ce même outil statistique dans d’autres pays, en analysant certains termes récurrents dans les différentes langues ciblées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés