Lors de l'achat d'un ordinateur, le consommateur doit souvent composer avec des logiciels pré-installés sur la machine. Or, bien souvent, il n'a rien demandé et a sans doute déjà ses propres solutions. Pour lutter contre ce phénomène, le site web Racketiciel.info s'est formé pour informer les internautes. Et avec la sortie de Windows 7, c'est l'occasion d'alerter les étudiants liés au programme MSDNAA.

Alors que l’arrivée de Windows 7 en France est dans quelques semaines, le site web Racketiciel a lancé une campagne mondiale « Mon Université m’offre ma licence Microsoft Windows ». L’objectif est de prévenir les étudiants dont l’école ou l’université est membre du programme Microsoft Developer Network Academic Alliance (MSDNAA) qu’ils n’ont pas l’obligation absolue d’acquérir un ordinateur avec un système d’exploitation pré-installée sur la machine.

En effet, le programme MSDNAA permet d’offrir gratuitement et légalement aux étudiants de nombreux logiciels, dont ceux de Microsoft. Ainsi, les jeunes gens ayant accès à ce service pourront récupérer le dernier système d’exploitation de la firme de Redmond, Windows 7, sans verser un seul centime. Si évidemment Racketiciel marque sa préférence pour le logiciel libre, le site comprend que certains utilisateurs se tournent vers des solutions Microsoft.

« Vous êtes étudiant et vous utilisez des logiciels Microsoft. Quant à nous, nous préférons utiliser des logiciels libres, mais nous respectons votre choix : la liberté doit être choisie et ne peut jamais être imposée. Aujourd’hui, vous et nous sommes victimes du même abus : nous sommes tous forcés d’acheter des logiciels que nous ne voulons pas. Vous, parce que vous pouvez les obtenir via le programme MSDNAA. Nous, simplement parce que nous utilisons d’autres logiciels. C’est pourquoi cette campagne est à la fois pour vous et pour nous » explique le site web.

Ainsi, en suivant les recommandations du site, un étudiant pourra non seulement récupérer facilement le dernier système d’exploitation de Windows, tout en demandant le remboursement de l’OS pré-installé sur sa nouvelle machine. « Non seulement vous réaliserez une économie, mais en outre votre action permettra de donner un signal fort aux constructeurs d’ordinateurs et aux pouvoirs publics en charge du dossier : les utilisateurs veulent avoir le choix de bénéficier ou non d’un système d’exploitation pré-installé, et ce sans avancer systématiquement l’argent correspondant » note Racketiciel.

Toutefois, l’association précise que tous les constructeurs ne réagissent pas de la même façon face à de telles demandes. Ainsi, si la procédure n’est guère pénible avec des fabricants comme Asus ou Fjutsus-Siemens, elle se complique nettement avec Acer et Packard-Bell pour atteindre le refus catégorique chez Dell, HP, Lenovo, MSI et Samsung. Bien qu’illégale au regard du Code de la consommation, la vente liée est encore monnaie courante chez de nombreux fabricants informatiques. Régulièrement, des procédures sont engagées auprès des tribunaux ou de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et répression des fraudes pour le plus grand bénéfice du consommateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés