Si Opera Software s'est déclaré très satisfait de voir Microsoft proposer une véritable vitrine des différents navigateurs en vogue en Europe, la société souhaiterait également voir Mac Os X et Ubuntu faire de même. En effet, ce n'est pas parce que ces deux systèmes d'exploitation ne sont pas en situation de monopole que cela les autorise à être anti-concurrentiel.

Samedi dernier, Microsoft annonçait avoir formulé une nouvelle proposition à la Commission européenne, afin de mieux se conformer aux exigences de l’Union européenne. Après avoir envisagé dans un premier temps de fournir un système d’exploitation sans aucun navigateur web, le géant américain a finalement opté pour une vitrine neutre et loyale où les dix principaux navigateurs utilisés en Europe (c’est-à-dire ceux dépassant 0,5 % de parts de marché) seraient proposés, avec une mise en avant pour les cinq premiers (Mozilla Firefox, Internet Explorer 8, Opera, Google Chrome et Safari).

Si la solution a été saluée par les différents acteurs de ce marché, Opera estime que si Microsoft a fait un réel effort pour se conformer aux lois antitrust, cela n’exonère pas les autres systèmes d’exploitation. Le directeur technique de la société Opera, Hà
kon Wium Lie, a ainsi déclaré à NetWorkWorld que si « Apple et Ubuntu ne sont pas en situation de monopole […] ce serait cependant une bonne chose de proposer également » un choix à l’utilisateur.

Le navigateur web est devenu ces dernières années l’élément le plus stratégique sur un ordinateur, puisqu’il constitue une véritable fenêtre sur Internet. En effet, c’est à travers ce logiciel que les gens accèdent à d’innombrables services en ligne et passent la majeure partie de leur temps. Cet outil constitue également un véritable enjeu pour le développement du web, en particulier sur des problématiques comme les standards du web, le temps d’accès et l’expérience utilisateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés