Palm a annoncé la nomination au poste de PDG de Jon Rubinstein, qui prendra la place d'Ed Colligan qui était à la tête du groupe depuis 16 ans. L'ancien responsable des iPod d'Apple aura la lourde tache de raviver la marque sur un marché des smartphones grand public dominé par l'iPhone.

Le groupe Palm est bien décidé à retrouver son aura sur le marché des assistants personnels (PDA) et des smartphones. Son dernier né, le Palm Pre, connaît un véritable engouement aux Etats-Unis, où il est déjà en rupture de stock. Il est perçu comme le seul véritable concurrent à l’iPhone, capable de faire trembler la firme de Cupertino. En réponse, Apple a baissé le prix de son iPhone 3G à 99 dollars, ce qui va obliger Palm à se montrer encore plus convaincant auprès des consommateurs.

Et pour accomplir cette mission, qui de mieux qu’un ancien d’Apple ? La firme a demandé à Jon Rubinstein de prendre la direction de Palm. En tant qu’ancien dirigeant de la division iPod d’Apple, l’une des (si ce n’est la) plus rentables activités du groupe, Rubinstein connaît parfaitement la philosophie et la stratégie de son concurrent. Il est même considéré comme le père de l’iPod, dont le succès avait été facilité par son excellente ergonomie associée à une campagne marketing redoutable. Une recette que devra retrouver Palm pour s’imposer sur le marché.

Ed Colligan, qui avait été à la tête de Palm pendant 16 ans, part prendre la direction d’Elevation Partners. C’est lui-même qui avait été chercher Rubinstein chez Apple. A raison, puisque le Palm Pre, sa première « œuvre », est bien partie pour conquérir le grand public.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés