L'UMP semble vouloir l'ignorer y compris lorsque ses propres rangs lui disent. Le Parti Socialiste devra en faire la démonstration lors du débat sur la loi Création et Internet. Le MoDem, visiblement déconnecté, s'y désintéresse totalement. Mais il faudra qu'ils réalisent que le poids politique pris par la défense des libertés numériques commence à peser. L'exemple suédois est là pour le rappeler...

Faut-il y voir un avertissement à quelques mois des élections européennes ? Le journal suédois DN.se rapporte que l’ensemble des partis politiques en Suède perdent des adhérents, à l’exception notable du Piratpartiet (Parti Pirate), qui en gagne au contraire de plus en plus au point de devenir plus important que le parti écologique.

Le Parti Conservateur a perdu 6400 membres l’an dernier et compte désormais 54.858 adhérents. Le Parti Démocrate a perdu 1100 membres pour tomber à moins de 23.000 adhérents. Le Parti Libéral a perdu 900 membres avec moins de 17.800 adhérents. Le Parti Social Démocrate a perdu 519 membres à 100.600 adhérents (il en avait anticipé la chute et perdu 19.000 encartés en 2007). Les Parti du Centre et Parti de Gauche n’ont pas communiqué leurs chiffres, mais s’attendent également à une baisse. Quant au Parti Vert, il se stabilise avec une hausse symbolique de 65 membres à 9110 adhérents.

Dans cette hémorragie politique, un seul parti politique renverse la tendance : le Parti Pirate. Fondé il y a trois ans avec son lot de moqueries et de condescendance de la part des professionnels de la politique, le Piratpartiet compte désormais plus de 10.000 membres. Il a enregistré 4000 nouveaux adhérents l’an dernier, et déjà 400 supplémentaires depuis l’ouverture du procès de The Pirate Bay lundi dernier.

Le procès, très médiatisé, a mis plus encore en lumière ses idées et ses revendications. Il demande une réforme profonde du droit d’auteur et du système des brevets, et défend les libertés et la vie privée numériques.

Avec des listes présentées aux élections européennes, le Parti Suédois veut peser de tout son poids sur le débat public, au point de commencer à faire peur aux partis traditionnels.

Les deux graphiques suivants montrent que le nombre d’adhésion dans le temps progresse à un rythme impressionnant, mais que la pyramide des âges des adhérents rend son poids politique actuel tout relatif, en attendant que la nouvelle génération d’électeurs puisse se rendre aux urnes. Le Parti Pirate est majoritairement formé de jeunes hommes encore en incapacité de voter. Toutefois dans un sondage publié en décembre, avant-même la percée médiatique permise par le procès de The Pirate Bay, 21 % des Suédois indiquaient qu’ils envisageaient de voter pour le Parti Pirate lors de la prochaine élection Européenne. Parmi les hommes de 18 à 29 ans, en capacité de voter, ce chiffre montait à 55 %…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés