La nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet au poste de Secrétaire d'Etat à la Prospective et au développement de l'économie numérique a pris de court les acteurs du web et les parlementaires. Si beaucoup refusent pour le moment de s'exprimer sur la pertinence du choix, Numerama a notamment recueilli les impressions du député socialiste Christian Paul, qui espère avec NKM une méthode plus ouverte que celle d'Eric Besson.

Comme nous le rapportions ce matin, c’est donc Nathalie Kosciusko-Morizet qui aura désormais en charge la conduite la prospective et le développement de l’économie numérique. Un choix qui a surpris les observateurs, mais soulagé tout le monde. La rumeur de l’arrivée de Frédéric Lefebvre au secrétariat d’Etat d’Eric Besson avait effrayé professionnels du web et parlementaires.

« NKM, c’est a priori toujours mieux que Frédéric Lefebvre« , nous confie ainsi l’attaché parlementaire d’un député européen. Comme à peu près tout le monde, il ne sait pas encore quoi penser de l’arrivée de cette spécialiste de l’écologie aux commandes de l’économie numérique. Elle est gratifiée pour le moment du bénéfice du doute, dont elle devra savoir user pour naviguer entre les différents lobbys qui ne tarderont pas à s’activer autour d’elle.

Certains émettent toutefois des réserves sur sa capacité à avoir toute liberté sur des dossiers stratégiques pilotés par l’Elysée ou Matignon, alors qu’elle est apparue muselée au ministère de l’Ecologie. « Le choix de Nathalie Kosciusko-Morizet n’a rien d’étonnant, elle sera bien docile et facile à manipuler« , prédit ainsi un lobbyiste contacté par Numerama.

« Défendre une vision moderne de l’internet »

Le député Christian Paul, spécialiste des questions numériques au Parti Socialiste, se veut plus optimiste. Lui aussi accorde « un bon point » pour NKM. « Elle nous a évité Frédéric Lefebvre« , respire le député de la Nièvre, qui n’oublie pas au passage de tacler l’ancien socialiste Eric Besson dont l’arrivée au ministère de l’immigration achève la métamorphose politique. « Il est grand temps d’avoir un interlocuteur après la parenthèse Besson qui n’aura pas marqué l’histoire du numérique… le numérique mérite mieux« , condamne-t-il.

Il souhaite que la nouvelle secrétaire d’Etat sache « proposer une méthode 2.0, c’est-à-dire un dialogue et non une concertation simulacre avec tous les acteurs« .

« Il faut en finir avec les plans catalogue sans lendemain« , demande-t-il en référence au Plan Besson 2012 préparé par le prédécesseur de Nathalie Kosciusko-Morizet.

L’urgence, selon Christian Paul, est de « réorienter les choix stratégiquse erronés, notamment la faiblesse de l’investissement français dans les réseaux à très haut débit« .

Souhaitant lui aussi accorder à NKM le bénéfice du doute, le député socialiste estime qu’il « lui appartient de défendre, avec d’autres, une vision moderne de l’internet contre les archaismes tels que la loi Création et Internet, ou les clips de Nadine Morano« .

A bon entendeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés