Apple a sorti vendredi la version 2.2 du firmware de l’iPhone et de l’iPod touch, déjà jailbreakée par l’iPhone Dev Team qui a immédiatement publié des outils pour débloquer l’installation d’applications tierses. Lorsque l’utilisateur remplace son firmware par le jailbreak, il n’est en effet plus nécessaire de passer obligatoirement par l’App Store pour installer des logiciels sur son mobile.

Relativement simple à effectuer, la manœuvre n’a pas été attaquée par Apple, qui ne semble pas profondément déterminé à mettre des bâtons dans les roues des hackers. Tant qu’elle reste réservée à un petit cercle d’initiés, elle permet probablement de faciliter l’adoption de l’iPhone par les utilisateurs les plus influents qui continueront de préférer le mobile d’Apple aux terminaux plus ouverts de certains concurrents, en particulier Google et sa plateforme Android. Sans être totalement inoffensive, l’opération de jailbreak est assurée par la possibilité de revenir à tout moment au firmware officiel par une simple restauration par iTunes.

Le firmware 2.2 ajoute Google Street View à la navigation sur l’iPhone, corrige quelques problèmes de stabilité du navigateur Safari ou encore permet enfin de désactiver la correction automatique lors de la saisie de texte. Il ajoute aussi et surtout la possibilité de télécharger des podcasts audio ou vidéo sans passer par iTunes, y compris en 3G jusqu’à 10 Mo par émission. Au delà, il est nécessaire de passer par une connexion WiFi ou par l’ordinateur.

En septembre, Apple avait rejeté sur son App Store l’application Podcaster qui permettait de télécharger des podcasts en WiFi ou en 3G, au motif qu’elle faisait concurrence à ses propres produits. La firme de Cupertino visait alors par anticipation la fonction prévue dans le firmware 2.2, qui prépare un peu plus la stratégie d’appropriation des podcasts par Apple.

Avec iTunes, Apple n’a pas voulu respecter le standard RSS classique des podcasts, en imposant son propre format avec sa propre URL de podcasts. En créant un format propriétaire, elle espère convaincre à terme des éditeurs de proposer des abonnements payants à des podcasts ou de l’achat d’épisodes à la demande, en prélevant alors une commission sur les transactions. La nouvelle interface des podcasts sur l’iPhone semble dessinée spécialement pour ce prochain virage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés