Apple a dû retirer des écrans un spot publicitaire pour l’iPhone après que le bureau britannique de vérification de la publicité a jugé qu’il s’agissait d’une publicité mensongère. Apple y prétendait que l’iPhone donnait accès à « tout l’internet », alors qu’il ne peut pas afficher les animations ou animations Flash et ne sait pas gérer les scripts Java.

La défense de la firme de Cupertino sur le dossier était particulièrement intéressante. Apple a répondu que le navigateur Safari embarqué gérait les standards ouverts comme le CSS, Javascript, ou l’Ajax, mais qu’on ne pouvait pas lui demander de supporter toutes les technologies propriétaires, comme le Flash ou Java. Préférant ne pas choisir entre les technologies propriétaires à supporter ou non, Apple aurait décidé de ne gérer sur son navigateur que les formats ouverts (qui, au passage, présentent l’énorme avantage de ne pas exiger de paiements de licences).

Mais l’Advertising Standards Authority a balayé d’une main l’argument, en indiquant en substance que les consommateurs ne pouvaient pas comprendre ces considérations techniques ou stratégiques, et que le message de la publicité laissait entendre que l’iPhone permettait de naviguer sur tous les sites internet, quelle que soit la technologie employée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés