Une semaine après la sortie de l’iPhone 3G dans 21 pays, la deuxième génération du téléphone mobile d’Apple débarque en France ce jeudi matin. Orange est toujours l’opérateur exclusif de l’iPhone sur le territoire national, mais il n’est plus le seul distributeur. Depuis ce matin 8 heures, la Fnac et Darty proposent eux aussi le téléphone d’Apple dans leurs boutiques.

C’est d’ailleurs par un splash-screen dédié à l’iPhone 3G que les visiteurs de Fnac.com sont accueillis lorsqu’ils visitent aujourd’hui le site officiel de l’enseigne du groupe LVMH. Toutefois, les potentiels acheteurs sont relayés sur le site d’Orange dès qu’ils souhaitent commander l’iPhone. Le site de Darty, de son côté, ne semble pas encore référencer l’appareil au moment où nous publions ces lignes.

L’iPhone 3G est proposé par Orange à 149 euros (8 Go) ou 199 euros (16 Go), avec des forfaits qui vont de 49 euros par mois pour 2 heures + 2 heures de communication avec engagement de 24 mois, à 153,5 euros par mois pour 12 heures + 12 heures avec engagement de 12 mois. Le téléphone est également disponible nu pour 509 euros en version 8 Go, ou 609 euros en version 16 Go.

Plus prudent que lors de la sortie du premier iPhone, Orange s’est refusé à donner des objectifs chiffrés précis pour cette deuxième génération du téléphone d’Apple. Alors qu’il avait tablé en novembre 2007 sur 100.000 iPhone vendus en un mois, il avait fallu attendre le mois de mars pour passer la barre symbolique, et cinq mois après son lancement, Orange revendique uniquement 150.000 appareils vendus. La faute à un prix de vente qui était beaucoup trop élevé, et au manque de support de la 3G.

Avec l’iPhone 3G, ces défauts sont corrigés. Le prix de l’iPhone est cette fois-ci conforme au marché, et le support de la 3G et du GPS placent enfin l’appareil dans les standards actuel du haut de gamme. Le reste du monde ne s’y est d’ailleurs pas trompée, puisqu’Apple a vendu 1 million d’iPhone 3G le premier week-end de son lancement…

Avec 70 pays à terme qui commercialiseront l’iPhone, Apple espère compenser la chute du prix de l’appariel par le volume des ventes, mais aussi par les ventes d’applications sur l’App Store d’iTunes, fournisseur exclusif de logiciels pour l’iPhone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés