C’est aujourd’hui jeudi que l’App Store pour l’iPhone est officiellement lancé par Apple. Intégré à iTunes, le service réunira l’ensemble des applications disponibles pour le téléphone mobile de la firme de Cupertino, réalisées grâce au SDK fourni depuis déjà plusieurs mois aux développeurs. Dès son lancement, l’App Store devrait réunir environ 500 applications, dont un quart d’applications gratuites, soit environ 125 freewares. Pour les autres, payantes, Steve Jobs a précisé que 90 % des applications payantes seraient commercialisées à 9,99 dollars ou moins. Il s’agit, selon le patron d’Apple, du plus gros lancement de sa carrière. Rien que ça.

Selon le New York Times, environ un tiers des applications disponibles au lancement seraient des jeux.

Apple impose aux développeurs et distributeurs de passer exclusivement par l’App Store pour la distribution de leurs applications, puisqu’aucune ne doit pouvoir être installée sans le certificat délivré lors du référencement de l’application sur le service d’iTunes. Outre la sécurité permise par le contrôle de chacune des applications avant leur mise en ligne, ce système permet à Apple de s’octroyer une commission généreuse de 30 % sur les ventes.

En attendant l’ouverture de l’App Store, Apple a sorti sa mise à jour iTunes 7.7 ce jeudi : « Utilisez iTunes 7.7 pour synchroniser musique, vidéo et plus encore avec l’iPhone 3G, et pour télécharger sur l’iTunes Store des applications conçues exclusivement pour l’iPhone et l’iPod Touch équipés de la version 2.0 ou ultérieure du logiciel. Utilisez par ailleurs la nouvelle application Remote, qui permet à l’iPhone ou à l’iPod Touch de contrôler la lecture sur iTunes de n’importe où chez vous. Cette application peut être téléchargée gratuitement sur l’App Store. »

Apple a tout intérêt à imposer le plus vite possible son App Store et l’iPhone 3G, avant que Google ne vienne réclamer sa part de marché avec son système ouvert Android, qui promet plus de flexibilité pour les utilisateurs et les éditeurs, et qui sera surtout compatible avec les téléphones de l’ensemble des constructeurs qui le souhaiteront. La bataille est lancée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés