Le groupe Vivendi ayant pris le contrôle de Neuf Cegetel à travers sa filiale SFR – qui détient désormais la quasi totalité des parts sociales de l’opérateur, c’est l’heure du ménage. Selon Les Echos, un plan social prévoyant la suppression de 800 emplois et la création de 350 postes (soit un solde net de 450 licenciements) serait à l’étude. Il vise en particulier les techniciens de terrain, qui seront centralisés à Paris et à Lyon. Les équipes de support (marketing, ressources humaines, communication…) seraient aussi touchées. En tout, c’est 5 % des effectifs qui seront affectés.

Pour les clients, la fusion entre SFR et Neuf Cegetel devrait surtout se matérialiser par la disparition de l’une des deux marques. Sans surprise, c’est la marque « Neuf Cegetel » qui devrait céder le pas au profit de SFR. La stratégie d’unification des deux marques est cohérente avec la convergence entre les services d’accès à Internet et de télécommunication mobile. France Télécom a déjà procédé par le passé à une fusion identique de ses marques, en supprimant le nom Wanadoo pour lui préférer une marque unique : Orange.

Bouygues Télécom prévoit lui aussi de lancer dans les prochains mois un accès ADSL sous sa propre marque, tandis que Free espère toujours réussir à lancer Free Mobile pour investir le marché des télécommunications sans fil.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés