Promesse d'une nouvelle ère de croissance pour les constructeurs de smartphone, le marché de la montres connectée traverse une mauvaise passe. Ce trimestre, c'est Apple qui paye fort le prix d'une baisse des résultats.

Faut-il y voir un simple trou d’air ou une tendance de fond ? Cela fait à peine cinq ans que les analystes d’IDC ont créé une catégorie à part pour les montres connectées. Le marché encore jeune a longtemps été plein de promesses pour les constructeurs qui s’y sont bousculés. Samsung, Apple, Motorola et LG ont jusque-là dominé cette tendance émergente. Néanmoins, au deuxième semestre 2016, le secteur semble déjà reculer.

Apple Watch

Apple, qui aujourd’hui domine largement le secteur avec sa déjà vieillissante Apple Watch, est le premier fabricant à payer le recul de la croissance du secteur. Au deuxième trimestre de l’année passée, la firme de Cupertino avait expédié plus de 3,6 millions d’unités, pour tomber en 2016 à 1,6 million d’unités. Soit une baisse de 55 % sur le total des expéditions.

La faute certainement à un modèle qui n’a pas encore su se renouveler et une panne effective de croissance pour ces gadgets connectés qui ne parviennent pas à prendre le relais face à l’affaiblissement des ventes de smartphones. L’emballement des premiers mois n’aurait-il donc été qu’un simple mirage ? Aujourd’hui, le client semble sanctionner un produit qui ne convainc guère.

Car si Apple est la seule marque à baisser manifestement selon les chiffres fournis par IDC, notamment du fait de sa part de marché plus importante, les autres tenants du secteur n’observent pas non plus de décollage dans leurs ventes. Le cabinet américain compte au total 3,5 millions de montres vendues ce trimestre, pour 5,1 millions en 2015. De là à dire que la montre connectée est finie, il y a un pas que l’on se gardera bien de faire.

Smartwatch-charts

Peut-être faut-il aussi s’interroger sur la précipitation avec laquelle l’industrie s’est ruée sur le marché des montres connectées, au risque de sortir des produits loin d’être aboutis.

Une erreur que les fabricants cherchent peut-être à corriger aujourd’hui, en faisant preuve de plus de retenue, et pour trouver des axes qui rendraient ces gadgets vraiment pratiques et indispensables. Cela pourrait expliquer pourquoi certains constructeurs comme Apple mettent autant de temps à renouveler leur gamme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés