Projet de longue date, la dématérialisation du ticket de métro à Paris se concrétise. La RATP prévoit de lancer son service en septembre 2019.

Dans quelques mois, la circulation dans le métro parisien pourra se faire exclusivement avec son smartphone. Du moins, si celui-ci est compatible avec le service à venir de la RATP. Voilà ce qu’a annoncé le vendredi 17 mai la régie autonome des transports parisiens, alors que se tenait le salon Vivatech. L’ouverture du service est planifiée pour la fin du mois de septembre 2019.

Le ticket de métro, bientôt remplacé par un équivalent virtuel ? // Source : Aleix Cortés

Toutefois, tout le monde pourrait ne pas avoir immédiatement accès aux tickets de métro sur smartphone (le passe Navigo et les tickets T+). Le communiqué de la RATP n’évoque en effet que les terminaux Android et plus particulièrement ceux de la marque Samsung. S’il est certain que l’iPhone finira par en profiter aussi, eu égard à sa part de marché, cela pourrait se faire à une date ultérieure.

Dans le cas de Samsung, il est question d’un service pré-installé dans les mobiles vendus par l’entreprise sud-coréenne : « Le service d’achat de tickets T+ et forfaits Navigo sera inclus par défaut dans la solution Samsung Pay d’ici à la fin de l’année ». Pour l’heure, les smartphones annoncés comme compatibles sont les Galaxy A5 2017, A8, A70, A80, S7 / Edge, S8, S8+, S9, S9+, S10E / S10 / S10+, Note 8 et Note 9. Cela fonctionne, quel que soit l’opérateur téléphonique choisi.

Vers la disparition des tickets en papier

Le lancement de la dématérialisation des titres de transport va conclure une phase de test initiée en septembre dernier, sous l’égide de la RATP et de la région Île-de-France. Pendant cette période, une centaine d’usagers peuvent expérimenter l’emploi de tickets de métro virtuels sur smartphone. Si le virage est bien négocié, c’est peut-être à terme près de 500 millions de tickets en papier qui disparaitront.

L’échéance souhaitée est envisagée pour 2021, mais pourrait être en réalité repoussée si la bascule du ticket physique vers le smartphone prend plus de temps auprès des voyageurs. Il faudra que le public soit en possession d’un smartphone utilisant la communication en champ proche pour que l’information puisse être transmise rapidement aux bornes de validation, au niveau des portiques d’entrée du métro.

Partager sur les réseaux sociaux