La société française Withings, qui est spécialisée dans les objets connectés, dévoile trois nouveaux produits au CES 2019.

Withings n’a pas attendu l’ouverture du CES au grand public pour présenter ses nouveaux produits pour 2019. En amont du salon, qui prend place du 8 au 11 janvier à Las Vegas, l’entreprise française, qui a connu une année 2018 mouvementée avec le renoncement de Nokia dans la santé connectée (en tout cas dans la santé connectée avec Withings), a fait trois grandes annonces.

Withings Move

La première d’entre elles est intitulée Withings Move. Derrière ce nom se cache une nouvelle gamme de montres connectées, pour laquelle une grande liberté de personnalisation est laissée aux clients et clientes. De la couleur du boîtier à l’écran, des aiguilles au bracelet, mais aussi du verre au fond de la montre, nombreuses sont les options pour adapter le produit à son image.

Comme à son habitude, Withings ne verse pas dans le design ultra-moderne : la ligne Move propose des montres analogiques, avec un affichage de l’heure au moyen des traditionnelles aiguilles, au lieu d’opter pour un écran. Pour autant, la gamme n’est pas dénuée de technologie : elle est capable de s’appairer à l’application mobile Health Mate pour mesurer les efforts accomplis dans la journée.

Withings Move
Withings Move. // Source : Withings

Jusque-là, rien de bien étonnant : comme beaucoup d’autres produits concurrents, la Move est capable de suivre les entraînements sportifs ainsi que la qualité du sommeil (si vous êtes du genre à dormir avec votre montre). L’application dédiée propose de gérer des objectifs, délivre des conseils, donne accès à ses données de santé et envoie des rappels d’activité qui ont été planifiés.

La montre se distingue toutefois à deux niveaux. D’abord, elle n’est pas vendue très cher : comptez 69,95 euros sur Amazon. Ensuite, son autonomie est très étendue : un an et demi. Il est vrai que cela n’a rien de bien étonnant : avec Move, Withings ne s’embarrasse pas d’un produit trop high tech, qui serait de facto plus énergivore. Ce qu’elle délaisse en sophistication, la montre le gagne en confort d’utilisation.

BPM Core

S’il fallait une preuve que le truc de Withings, c’est la santé, la plus éclatante est sans doute le BPM Core. Il ne s’agit ni d’une montre, ni d’une balance, ni même d’un thermomètre, mais d’un… tensiomètre. Certes, ce n’est pas la première fois que l’entreprise française en vend un : le catalogue de l’industriel accueille déjà un produit de ce genre, le BPM, qui est de la précédente génération.

Le BPM est capable de mesurer la tension artérielle et la fréquence cardiaque. Le BPM Core reprend ces deux fonctionnalités, mais propose en plus d’établir, via l’application dédiée du groupe, un électrocardiogramme et d’écouter le cœur au moyen d’un stéthoscope électronique. Ce dernier est attaché au tensiomètre et il suffit de serrer son bras contre son torse pour ausculter le cœur.

bpm-core
BPM Core. // Source : Withings

Le BPM Core est en mesure de déceler diverses pathologies cardiaques, comme la fibrillation auriculaire (rythme cardiaque irrégulier pouvant conduire à un AVC ou une insuffisance cardiaque) et la valvulopathie (défaillances des valves cardiaques). Les mesures sont rapides à faire, puisque les trois prennent 1 min 30, grâce à trois électrodes réparties sur l’équipement.

Selon Withings, cet appareil a l’avantage de démocratiser à domicile des examens qui sont sinon effectués sporadiquement dans l’année, lors des rares visites médicales chez le médecin. L’objectif n’est pas nécessairement de remplacer le médecin, mais de détecter une éventuelle anomalie, que l’on pourra toujours confirmer ou lever avec des contrôles additionnels chez le docteur ou même à l’hôpital.

Le BPM Core étant un dispositif médical, il est examiné par l’administration américaine ainsi que la Commission européenne. Le produit sortira au deuxième trimestre 2019 au prix de 249,95 euros.

Move ECG

Troisième et dernier produit annoncé par Withings pour le CES 2019, la montre connectée Move ECG. Sans doute aurez-vous reconnu le sens que l’on donne au sigle ECG : cela veut dire électrocardiogramme. En clair, cet accessoire a été pensé pour détecter l’activité cardiaque et plus particulièrement certaines défaillances du cœur. Ce qui est visé ici est la fibrillation auriculaire, à l’origine d’un tiers des AVC.

Comme le BPM Core, il s’agit ici de fournir au particulier des moyens médicaux qui lui permettent de vérifier son état de santé plus régulièrement, le médecin traditionnel ne pouvant pas effectuer un suivi aussi constant dans le temps. Là encore, il ne s’agit pas de le remplacer, mais plutôt d’anticiper une anomalie et de la signaler au corps médical pour la traiter, si elle est avérée.

Move ECG
Move ECG. // Source : Withings

La montre connectée est dotée de trois électrodes pour réaliser ses mesures : deux au dos de la montre et une sur la bague en acier inoxydable qui entoure le verre. Il suffit de toucher les deux côtés du cadran pour pouvoir effectuer une mesure. Celle-ci dure moins de 30 secondes. Le résultat est ensuite envoyé dans l’application dédiée et peut également être partagé avec un professionnel de santé en cas de doute.

Pour le reste, la montre Move ECG est très proche de la Move dans ses caractéristiques et ses fonctionnalités : elle propose aussi de suivre les activités quotidiennes, comme les entraînements sportifs, mais aussi la qualité du sommeil. Son autonomie est en revanche plus courte : un an. Rien de surprenant puisque la montre a une tâche supplémentaire à accomplir.

Du fait de la prise de l’ECG, la montre coûte un peu plus cher : 129,95 euros. Elle sera lancée au deuxième trimestre 2019. Comme le BPC Core, la Move ECG est un dispositif médical qui est en cours d’examen par les autorités américaines et européennes.

Partager sur les réseaux sociaux