L’utilisation du cloud est désormais omniprésent au sein de nos routines numériques. Que ce soit pour le stockage de données, quelles qu’elles soient, pour leur sécurité ou tout simplement pour de la sauvegarde de contenu, il est devenu banal. Ce succès s’explique, entre autres, pour sa facilité d’utilisation et la sécurité que le système assure.

Si le cloud, ou le stockage de données à distance sur un serveur était autrefois l’apanage des informaticiens, il n’en est aujourd’hui plus rien. C’est un fait : avec Internet, nos modes de communication et de consommation de l’information ont considérablement évolué – et évoluent toujours — pour finalement inclure le cloud à nos usages quotidiens. Mails, photos, musique… Tout ou presque est désormais sauvegardé et précieusement stocké sur des serveurs distants, et cela de façon presque inconsciente.

Quelques exemples d’utilisation du cloud. // Source : Pixabay

Des gestes qui sont devenus des stimuli, et qui doivent tout ou presque à la grande facilité d’utilisation du cloud. « Bien sûr, il y a des subtilités, comme dans toutes les technologies, précise Joaquim Dos Santos, Directeur Recherche et Développement au sein de l’hébergeur web Ikoula. Mais le maître-mot qui fait que le cloud s’est imposé dans les usages, c’est sa simplicité. Dès qu’on prend une photo, elle est envoyée dans le serveur de l’application par exemple. C’est devenu automatique, si bien qu’on l’utilise sans même s’en apercevoir ! »

Multiplier les sauvegardes

Autre raison de son succès : le besoin nécessaire de multiplier les sauvegardes. Bien sûr, le bon vieux disque dur reste un fidèle allié pour nombre d’utilisateurs. Mais lui seul ne peut suffire, tant un accident est vite arrivé : un vol, un choc… Le cloud se présente alors comme le complément idéal. « C’est un peu comme tout : le bon sens est de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier » commente Joaquim Dos Santos.

À ceci près que le cloud a quelques avantages indéniables sur une clé USB ou un disque dur. Notamment en ce qui concerne sa durée de vie. Notre expert nous explique : «  Le cloud garantit que les technologies seront remises à jour. Alors que sur le disque dur, le temps passant, les technologies utilisées se retrouveront obsolètes. On peut avoir du mal à trouver du matériel compatible au gré des années. Dans le cloud, les données sont plus pérennes en termes de technologie d’accès. »

C’est d’ailleurs pourquoi Ikoula propose IKeepinCloud, sa solution de stockage qui a pour particularité son système de sauvegarde. En effet, dès lors qu’un fichier y est envoyé, il est recopié un certain nombre de fois à divers endroits pour toujours garantir un accès en cas de crash.

Une meilleure protection

Ainsi, sur le cloud les données sont pérennes, mais aussi mieux protégées. Dans un centre de données, la sécurité n’est pas traitée à la légère. Il s’agit là de centaines de machinées reliées par des réseaux avec un personnel, plus que sensibilisé, formé quasi quotidiennement pour assurer la meilleure protection que possible. Dès lors, les risques de hacking sont forcément plus minces que sur la machine d’un particulier, puisque l’attaque infiniment plus complexe.

Ne pas délaisser le format physique

Toutefois, n’allez pas conclure que le cloud est infaillible. En effet, qui dit stockage en nuage dit forcément… Internet. Sans accès, ou avec un volume conséquent de données, l’envoi et leur récupération peuvent possiblement s’avérer problématiques. D’autant plus que pour une raison ou une autre, l’accès au système peut s’avérer impossible. Voilà pourquoi Joaquim Dos Santos préconise toujours de sauvegarder ses informations sur deux clouds différents.

« Il faut toujours coupler service numérique aux formats physiques »

Sans oublier de conserver ces données sous forme matérielle ! « Il faut imagine tous les scénarios catastrophiques possibles : des inondations, des éruptions solaires, etc. rappelle le spécialiste de la sécurité. Ces catastrophes peuvent mettre à mal la méthodologie qui consiste à garder les données. Voilà pourquoi il faut toujours coupler service numérique aux formats physiques. »

Crédit photo de la une : Jane Boyko via Flickr (CC BY 2.0)

Cet article a été écrit en collaboration avec IKOULA – spécialiste français de l’hébergement web depuis 1998. Cloud, serveurs dédiés, serveurs de calcul GPU, hébergement mutualisé, VPS ou encore infogérance, IKOULA propose une large gamme de produits & services conçus pour répondre aux besoins de chacun. Propriétaire de deux datacenters en France, IKOULA compte aussi deux filiales aux Pays-Bas et en Espagne, et accompagne ses clients avec attention, grâce à son support technique multilingue disponible en 24/7.

Partager sur les réseaux sociaux