C'est une victoire pour Facebook. La justice américaine a pour l'instant rejeté une demande des autorités américaines concernant l'écoute d'appels vocaux passés dans Messenger.

Les détails de l’affaire ne sont pas publics mais l’issue l’est : les requêtes d’enquêteurs américains visant à contraindre Facebook à mettre sur écoute des appels téléphoniques passés par l’application de discussion instantanée Messenger n’ont pas abouti. En effet, le juge d’un tribunal californien n’a pas fait droit à cette demande, rapporte Reuters vendredi 28 septembre.

Les appels en vidéo sur Facebook Messenger.

Aux États-Unis, note notre confrère, les entreprises télécoms sont tenues de donner à la police l’accès aux appels. Mais la loi n’intègre pas sous ce régime les applications qui reposent uniquement sur le net. Elles sont de facto exemptées et c’est l’argument choisi Facebook pour ne pas donner suite à la demande des autorités. Trois appels via Messenger intéressent les enquêteurs.

Dans cette affaire, qui a par ailleurs donné lieu à un embrouillamini sur le niveau réel de protection des appels vocaux passant dans Facebook Messenger, le département américain de la justice vise des membres présumés du gang Mara Salvatrucha. Les participants aux appels en question sont actuellement en détention provisoire en attendant leur jugement.

À lire sur Numerama : Washington voudrait que Facebook casse un chiffrement qui n’existerait pas sur Messenger

Partager sur les réseaux sociaux