Une enceinte connectée que l'on peut contrôler par la voix mais aussi de manière tactile : l'Echo Spot d'Amazon peut-il battre les assistants audio classiques ? Si ses prestations sont sympathiques, le prix reste très élevé.

Outil indispensable du futur ou nouveau gadget à la mode ? Les assistants audio restent le grand mystère de cette fin des années 2010. Apple, Google, Amazon et bientôt Facebook sont pourtant en train d’investir massivement le marché, avec des enceintes intelligentes qu’ils imaginent déjà dans chaque pièce de notre foyer.

Lancée un peu après l’Amazon Echo et l’Echo Dot en France, l’Echo Spot d’Amazon vient compléter la gamme de la première génération des enceintes connectées du géant du e-commerce. Disponible depuis le 23 juillet dans l’hexagone, l’appareil est vendu 129,99 euros en ligne, contre 99,99 euros pour l’Echo et 49,99 euros pour le Dot. Ses caractéristiques justifient-elles la différence de prix ?

Après avoir testé la version « enceinte » de l’Echo, voici notre essai de l’Echo Spot, qui embarque lui aussi l’assistant intelligent Alexa, et souffre des lacunes similaires aux autres produits de la marque, avec quelques avantages en plus.

L’Amazon Spot à gauche, l’Echo à droite // Source : Ulrich Rozier / Numerama

Le look « réveil connecté »

L’Echo Spot est une sphère coupée aux deux tiers, avec un écran tactile et trois boutons sur le dessus : deux pour le volume, et un pour couper le micro d’Alexa afin de l’empêcher de vous écouter en mode « veille » (ce qui enlève tout intérêt au format, devenant alors un cadre numérique). De loin, le Spot ressemble vraiment à un simple réveil tactile : moins de 10 centimètres de haut, une prise d’alimentation et une finition mate agréable au toucher.

Petite note agréable : la luminosité de l’écran baisse toute seule dans la nuit — pratique si vous le posez sur votre table de chevet.

Le son

Le son de l’Echo Spot n’est bien sûr pas aussi dense que celui de l’enceinte Echo, plus grosse et plus puissante. L’enceinte est située sur le socle de l’appareil, ce qui a tendance à produire un son très étouffé : clairement, on n’utilise pas l’Echo Spot pour l’étendue de ses capacités sonores.

L’Amazon Spot // Source : Ulrich Rozier / Numerama

Le volume maximum est toutefois largement suffisant pour réveiller n’importe quel insomniaque, ou tenir une conversation avec quelqu’un qui parle très bas.

La communication plus fluide grâce à l’écran

C’est indéniable : l’écran tactile rassure. Lorsque l’on utilise une enceinte connectée uniquement audio, le manque de repère pousse parfois à abandonner une recherche, ou à paniquer lorsque l’on n’arrive pas à maîtriser l’engin à la perfection. Au repos, l’écran du Spot n’apporte pas énormément d’informations supplémentaires — à part l’heure qui tourne sur un faux cadran et la météo —, mais il est utile pour accéder rapidement aux paramètres de l’appareil (configurer le Wi-Fi par exemple), ainsi que pour passer des appels vidéo entre plusieurs Amazon Spot.

À noter qu’Amazon a lancé son Spot en France accompagné d’un petit partenariat avec Brut, le média qui produit des courtes vidéos virales sur les réseaux sociaux, déjà présent sur Amazon Echo classique. Nos confrères ont travaillé leurs vidéos pour qu’elles s’adaptent au format rond de l’appareil — même si le résultat est vraiment petit.

L’Amazon Echo Spot // Source : Ulrich Rozier / Numerama

Du côté d’Alexa, l’assistant « intelligent » d’Amazon, on reste encore trop sur notre faim. L’appareil a beau proposer des « fun fact » quotidiens et réussir facilement à programmer une alarme ou répondre à des questions simples, on a quand même régulièrement des gros soucis de compréhension. D’après une étude de juillet dernier réalisée par Loup Venture, Alexa serait l’assistant audio qui répondrait le moins souvent correctement à une question (61,4 %) derrière Siri (78,5 %) et Google Assistant (85,5 %).

Les appels entre appareils

« Alexa, appelle K2000 » Si vous disposez de deux appareils Alexa, il est possible de les coupler pour qu’ils puissent s’appeler entre eux. C’est là qu’avoir plusieurs appareils de la même gamme prend tout son sens. Nous avons testé un appel entre l’Echo Spot depuis notre domicile et un Amazon Echo à la rédaction de Numerama : la liaison fonctionne, même si elle est clairement saccadée, et ce malgré une bonne connexion des deux côtés.

À l’inverse, on déconseillera l’appel entre deux appareils situés dans la même pièce, ou à une pièce d’écart seulement : l’écho rend toute conversation inaudible.

Dans ses publicités, Amazon met en avant ces appels comme l’une des fonctions phares de l’Echo Spot. Si on comprend l’intérêt, la qualité du son laisse à penser que cela concerne avant tout de petites conversations, et non pas de longues discussions.

Et les données ?

Comme pour l’Echo, Amazon garantit évidemment assurer la sécurité des données personnelles. Il est possible de contrôler, sur l’interface mobile ou desktop, toutes les requêtes que vous avez formulées à Alexa et d’en supprimer tout l’historique. Chaque question doit être supprimée individuellement à la main.

Comme les autres appareils Amazon, le Spot dispose d’un bouton central pour couper le micro — cela signifie que vous pourrez dire « Alexa » sans qu’il ne se déclenche. Du côté de l’écran en revanche, la webcam est censée ne s’activer qu’au cours des appels, et vous pouvez ensuite l’éteindre à la main. Si vous êtes de nature inquiète, rien ne vous empêche de coller un petit post-it sur l’orifice et le retirer uniquement lorsque vous passez des appels vidéo.

L’Amazon Echo Spot coûte 129 € sur Amazon.

En bref

Amazon Echo Spot

Note indicative : 4/5

Son écran tactile nous facilite la vie, mais c'est aux dépens du son, d'une qualité bien moindre. L'Echo Spot offre toutefois des options intéressantes, comme l'appel vidéo. Mais cela fait beaucoup d'argent à dépenser pour ce qui ressemble, par moment, à un Echo Dot auquel on aurait juste ajouté un écran.

Top

  • Son écran
  • Son look
  • Son utilisation instinctive

Bof

  • Son prix
  • Le son étouffé
  • Alexa a toujours du mal à nous comprendre

Partager sur les réseaux sociaux