Jaguar va finalement commercialiser la renaissance électrique de sa Type-E. On adore.

En septembre dernier, Jaguar Land Rover avait fait fantasmer les amoureux d’automobile avec une version zéro émission de sa prestigieuse Type-E, considérée comme l’une des plus belles voitures jamais créées (ndlr : c’est vrai). À l’époque, il apparaissait difficile de ne pas être subjugué par la proposition du groupe, en l’occurrence l’association entre la modernité de la motorisation électrique et la tradition d’une silhouette iconique. Aux antipodes des voitures électriques axant le design sur le futurisme parfois maladroit.

Mais alors qu’on croyait au simple exercice de style, Jaguar a décidé de transformer le concept en réalité. Face au succès médiatique remporté par la Type-E électrique, le constructeur en proposera des déclinaisons commerciales sur mesure. Celles et ceux qui possèdent déjà une version thermique du véhicule auront même la possibilité de passer par la case transformation — elle sera réversible.

Néo-vintage

On peut sans aucun doute affirmer que la popularité du concept n’est pas l’unique argument expliquant ce choix de Jaguar. En effet, la réussite technique de son I-Pace — première voiture électrique de son histoire — n’y doit pas y être étrangère non plus. D’ailleurs, la Type-E zéro émission empruntera beaucoup au SUV du côté des technologies, malgré un moteur spécifiquement conçu pour elle. Il sera installé à la place de la boîte de vitesses, aux côtés de la batterie de 40 kWh.

Toutefois, Jaguar n’entend pas trahir son égérie et, hormis le bloc, les feux avant à LED et le tableau de bord modernisé (avec écran dernière génération en option), les caractéristiques de base seront préservées. Annoncé plus véloce que la Type-E Série 1 (une seconde plus rapide sur le 0 à 100 km/h), ce presque nouveau modèle pourra tenir 270 kilomètres pour un temps de recharge de 6 à 7 heures. Nul besoin de préciser qu’on aimerait bien l’essayer.

Jaguar Type-E électrique // Source : Jaguar

Partager sur les réseaux sociaux