Face aux critiques essuyées par Alphabet en matière de diversité, les employés de l'entreprise ne sont pas avares de propositions. Lors d'une réunion avec les actionnaires, ils ont émis des idées pour favoriser une meilleure inclusion. Alphabet les a rejetées.

Le 6 juin 2018, Alphabet a réuni comme chaque année ses actionnaires lors d’un rendez-vous au siège de Mountain View. À cette occasion, l’entreprise propriétaire de Google s’est penchée sur une problématique très médiatisée depuis l’été 2017, à savoir la diversité dans sa société.

En août dernier, un ingénieur alors employé par l’entreprise avait déclenché une polémique en publiant un mémo sexiste, dans lequel il justifiait l’inégalité salariale entre hommes et femmes chez Google par la biologie.

Google régulièrement critiqué pour des conduites discriminantes

Depuis, la société a régulièrement été épinglée pour des conduites discriminantes, à l’embauche d’hommes caucasiens ou asiatiques, ou lorsqu’une ingénieure avait signalé des comportements sexistes au travail.

Lors de cette réunion, Cnet précise que des employés de Google étaient présents pour évoquer leurs préoccupations. Plusieurs d’entre eux ont même fait des propositions pour inciter leurs dirigeants à s’engager plus clairement en faveur de la diversité.

Jopwell

Des propositions rejetées par Alphabet

Parmi les participants, l’ingénieure Irene Knapp a pris la parole, soutenue par l’entreprise Zevin Asset Management : elle a proposé à Alphabet que la rémunération des dirigeants soit liée à l’amélioration des statistiques en matière de diversité dans l’entreprise.

« Le manque de mesures clairement définies pour améliorer la diversité et l’inclusion, avec une véritable responsabilisation des cadres supérieurs, a mis un grand nombre d’entre nous en danger, nous rendant incapables de faire notre travail », a déclaré l’ingénieure pour appuyer sa proposition.

Comme les autres propositions présentées par les actionnaires lors de cette réunion, celle d’Irene Knapp n’a pas été retenue par Alphabet. Pourtant, l’entreprise a encore des efforts à faire pour être plus représentative, comme en témoignent les statistiques publiées par Google chaque année en matière de diversité.

En 2017, toutes professions et domaines confondus, les femmes représentaient 31 % des employés de la société. Dans les postes technologiques, ce taux tombait à 20 %.

Partager sur les réseaux sociaux