Asus présente au Computex un nouvel ordinateur portable haut de gamme, le ZenBook Pro. Nous l'avons pris en main.

Quand il ne présente pas des smartphones de jeu au succès incertain, Asus se recentre sur l’un des marchés qu’il maîtrise le mieux, l’ultrabook haut de gamme. Avec le Zenbook Pro nouvelle génération, le Taïwanais s’attaque au haut du panier que sont les MacBook Pro et autres Dell XPS 15. Cette année, la marque a dans sa manche un nouvel atout… ScreenPad.

Caractéristiques techniques

Ne tergiversons pas, le ZenBook Pro dans sa meilleure configuration propose ce qui se fait de mieux sur le marché :

  • écran 15,6 pouces tactile 4K UHD
  • Intel Core i9-8950HK
  • Nvidia GeForce GTX 1050 Ti
  • 8 ou 16 Go de mémoire vive
  • 256 Go, 512 Go ou 1 To de stockage SSD
  • lecteur d’empreinte compatible Windows Hello

Tout cela tient dans un châssis de 19 mm d’épaisseur pour 1,8 kg sur la balance. Avec les professionnels clairement dans sa ligne de mire, Asus annonce que son écran sera calibré pour afficher des couleurs justes (delta E < 2 et couverture du spectre Adobe RGB à 100 %).

La connectique est complète avec du moderne (deux ports USB Type-C Thunderbolt 3) et du plus ancien (un port HDMI et deux ports USB 3.1 classiques).

La marque a également prévu une déclinaison 14 pouces moins bien équipée :

  • écran 14 pouces Full HD tactile
  • Intel Core i7
  • Nvidia GeForce GTX 1050 Max-Q
  • jusqu’à 16 Go de mémoire vive
  • jusqu’à 1 To de stockage SSD
  • reconnaissance faciale compatible Windows Hello
  • 18 mm d’épaisseur
  • 1,6 kg

ScreenPad : un second écran caché dans le touchpad

Avec le MacBook Pro, Apple a décidé de remplacer les touches de fonctions (F1 à F12) par une barre tactile OLED. Asus, lui, a plutôt choisis de remplacer le touchpad. La marque a imaginé plusieurs fonctionnalités pour cet écran 5,5 pouces IPS Full HD : afficher un écran secondaire, déporter certains contrôles ou tout simplement émuler un touchpad classique.

Le premier mode permet de créer un second écran virtuel pour Windows. De façon assez contre-intuitive, mais plutôt maline en réalité, ce second écran ne sera pas tactile : le ScreenPad continue de fonctionner comme un touchpad pour bouger le curseur sur les deux écrans. Le ScreenPad aurait été un écran beaucoup trop petit pour être utilisé au doigt.

La déportation des contrôles se repose sur une prise en charge des applications du Microsoft Store, ou par des extensions pour navigateur. Autant vous dire que l’on imagine mal un engouement de la part des développeurs pour adapter leurs applications pour un produit qui représentera une infime partie de l’écosystème Windows. Le plus intéressant sera donc les applications déjà proposées par Asus : calculatrice, calendrier, pavé numérique, contrôles pour YouTube et Microsoft Office.

Prise en main du ScreenPad

À la première utilisation, ce ScreenPad est une bonne surprise. On est en effet assez surpris de sentir nos doigts glisser sur cet écran comme sur un touchpad classique. Comprenez : vos doigts n’accrocheront pas la surface autant que sur une dalle en verre d’un smartphone. C’est un très bon point, car le touchpad est bien sûr l’une des pièces les plus importantes pour l’ergonomie d’un PC portable.

Concernant les autres modes d’utilisation, il y a du bon et du moins bon. Placer les contrôles de certaines applications sous le clavier nous parait être une meilleure idée qu’une TouchBar placée au-dessus, il est tout simplement plus facilement accessible. Cependant, il faudra alors absolument utiliser une souris externe ou l’écran tactile de l’ordinateur pour continuer de naviguer dans Windows.

Le plus gros problème de cette fonction, c’est surtout le soutien des développeurs qui risque bien d’être inexistant. Pour que ce genre de fonction trouve grâce à leurs yeux, il faudrait que Microsoft l’intègre nativement à Windows 10 et au moins un produit Surface. Même Apple avec le contrôle total de son écosystème n’a que partiellement convaincu les développeurs de prendre en compte la TouchBar.

Un ultrabook bien sous tout rapport

Hormis la question du ScreenPad, le Asus Zenbook Pro édition 2018 ne prends pas de risque et propose tout ce que l’on attend d’une machine de cette gamme. Le clavier se montre agréable à utiliser et les finitions de la machine sont exemplaires, ce que l’on attend sur une machine de cette gamme.

Même si ScreenPad se révélait être une fonction inutile en pratique, le Zenbook Pro serait encore un très bon ordinateur haut de gamme. Il n’a pas l’écran le plus borderless du marché et n’est pas l’ordinateur le plus fin du monde, mais on ressort de cette prise en main plutôt convaincu d’avoir passé du temps avec un bon et puissant ultraportable sous Windows.

Partager sur les réseaux sociaux