L'iPhone X a dirigé les ventes de smartphone pour Apple. L'appareil, onéreux, n'a pas été boudé par les clients de la marque.

Apple va bien. Comme à chaque trimestre fiscal depuis bien des années, l’entreprise a publié des résultats qui montrent une excellente santé financière. Au Q2 2018, qui s’est terminé le 31 mars 2018, la firme de Cupertino a ainsi gagné un peu plus de 61 milliards de dollars, ce qui correspond à une augmentation de 16 % par rapport au même trimestre fiscal l’an dernier. Côté bénéfices nets, on se retrouve à 13,8 milliards de dollars, contre 11 milliards de dollars l’an dernier au même trimestre. Cela correspond donc à une augmentation d’un peu plus de 25 %.

Les conclusions ne sont pas bien difficiles à tirer, Apple étant toujours une société qui fonde son chiffre d’affaires sur les produits et les services qu’elle vend et non la publicité ou la revente de données à des tiers. Le constat qui disait que, au trimestre finissant en mai 2017, les clients Apple achetaient des iPhone toujours plus cher est toujours vrai au deuxième trimestre fiscal 2018. Tim Cook a même affirmé que l’iPhone X était le plus vendu des iPhone « chaque semaine du trimestre de mars  » : c’est aussi le plus cher du catalogue, même dans sa version la moins onéreuse.

Les revenus liés à la vente des iPhone ont augmenté de 14 %, en contraste assez radical avec les revenus liés aux ventes des Mac qui stagnent au Q2 2018, Apple ayant relevé 0 % d’augmentation et 3 % de baisse dans les ventes — ce qui signifie également que les Mac achetés sont plus chers. Les services ont toujours le vent en poupe avec une augmentation de 31 % des revenus d’année en année — ce qui comprend iCloud, mais aussi et surtout le jeune Apple Music qui ne cesse de gagner des abonnés.

La fameuse catégorie « Autres produits » connaît une augmentation de 38 % d’année en année : c’est celle dans laquelle Apple met tous ses produits connectés, de l’Apple Watch au HomePod en passant par l’Apple TV 4K. Une bonne méthode pour masquer des chiffres qui ne sont peut-être pas aussi avantageux si on prend les produits séparément les uns des autres. La sortie internationale du HomePod devrait permettre d’y voir un peu plus clair sur le pouvoir de séduction de cette enceinte connectée qui semble extrêmement bonne techniquement mais un brin à la ramasse côté logiciel. Tim Cook a promis de nouvelles fonctionnalités pour le HomePod : on attend surtout que Siri se mette au niveau de la concurrence qui n’a pas chômé depuis l’apparition du premier des assistants.

Partager sur les réseaux sociaux