Uber songe à donner moins de précisions aux chauffeurs sur l'adresse précise de leurs passagers. Les conducteurs n'auraient plus qu'un accès à une zone de localisation élargie, et non à l'emplacement précis de prise en charge des voyageurs.

Uber songe à empêcher les conducteurs de pouvoir consulter précisément les adresses entrées par les passagers dans l’application. Lors d’une course organisée depuis l’application, les chauffeurs de VTC reçoivent actuellement les adresses précises de départ et d’arrivée des passagers, consultables dans leur historique.

Si l’on en croit Gizmodo ce lundi 24 avril, la startup travaillerait actuellement sur un programme pilote qui devrait permettre de dissimuler ces informations. La zone de localisation visible par les chauffeurs serait plus large que les adresses précises de prise en charge.

Ainsi, les chauffeurs ne pourront plus consulter à n’importe quel moment les adresses de leurs passagers. À l’heure actuelle, ces données sont conservées au sein de l’historique, même si la passagère ou le passager supprime son compte et ses données Uber.

La localisation, une « information sensible »

« Les données de localisation sont nos informations les plus sensibles, et nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger la vie privée », fait savoir un porte-parole d’Uber, toujours cité par Gizmodo.

Les accusations de sexisme dont la startup a fait l’objet ces derniers mois ne sont peut-être pas étrangères à ce choix. Les passagères pouvaient en effet craindre que leurs numéros de téléphone ou leurs adresses soient utilisés à mauvais escient.

En outre, ce changement devrait permettre à Uber de se conformer au RGPD, qui exige dans l’UE que les utilisateurs d’un service puissent avoir accès à leurs propres données.

Partager sur les réseaux sociaux