Très conservateur sur les fonctionnalités d'infodivertissement installées dans ses voitures, Toyota adresse toujours un non ferme à Android Auto.

Ne parlez pas d’Android Auto à Toyota. La solution d’infodivertissement de Google n’est pas en odeur de sainteté dans les véhicules du constructeur japonais. Et ce n’est pas la déclaration récente de Mark Dejongh, Executive Program Manager de la voiture Avalon, qui laisse à penser à un mariage futur.

Pendant un test organisé cette semaine, l’intéressé a confié à Motor1 le 17 avril 2018 : « Nous sommes une entreprise très conservatrice et nous voulons que tout soit OK. Nous voulons protéger la vie privée de nos utilisateurs. Nous croyons en notre position sur le sujet et en ce que nous faisons ». 

La posture de Toyota

En revanche, la prochaine Toyota Avalon aura bel et bien CarPlay, l’équivalent chez Apple, après des années et des années de résistance et de propos insistant sur la volonté de s’en passer. Le géant nippon s’était même rapproché de Ford pour utiliser la plateforme ouverte SmartDeviceLink, laquelle facilite l’intégration d’un smartphone dans le système multimédia de la voiture.

En quelque sorte, Apple a remporté une bataille que Google peine encore à négocier. Il faut dire que le géant de Mountain View a été épinglé par un article de Motor Trend sur la Porsche 911 — datant de 2015. Dans cette publication, il est indiqué que la voiture allemande n’a pas Android Auto en raison de la somme d’informations collectées que réclame Google dans les conditions d’utilisation. Des informations précises comme  la vitesse, la position de l’accélérateur ou encore la température de l’huile et du liquide de refroidissement. Ce qu’avait réfuté l’entreprise de Mountain View dans les colonnes de Gizmodo, se défendant sur le fait qu’il prend la question de la vie privée très au sérieux. 

Apparemment, cette promesse ne suffit pas, encore aujourd’hui, aux yeux de Toyota, qui estime sans doute qu’Android Auto permet avant tout à Google de siphonner les données des conducteurs.

Partager sur les réseaux sociaux