La BBC teste en laboratoire une interface neuronale qui permet de changer de programme sans utiliser la télécommande, simplement par la pensée. Et ça marche… si l’on reste patient.

Pourra-t-on zapper à la télévision sans avoir à utiliser ni la télécommande ni la moindre instruction vocale, mais simplement en pensant à la chaîne ou au programme que l’on veut regarder ? La technologie n’est pas encore au point pour le faire mais la BBC (comme d’autres) y travaille à l’aide d’un casque NeuroSky MindWave qui lit les ondes émises par le cerveau pour permettre aux développeurs de les analyser.

Pour l’instant le modèle expérimental développé par la BBC est encore très, très basique, mais nous n’en sommes encore qu’à la préhistoire d’une science en plein développement. L’interface propose cinq programmes différents qui défilent sur la droite, et une barre mesure le niveau de « concentration » ou de « méditation » du porteur du casque. Si la personne se concentre assez fort au moment où le programme qu’il souhaite est pré-sélectionné, celui-ci est lancé.

Ca n’a évidemment aucun intérêt pratique pour le moment, mais le potentiel marketing est tel que les lecteurs de la pensée deviendront rapidement un champ d’investissement colossal. Imaginez ce que des Facebook ou Google pourraient faire s’ils savaient en permanence ce que l’utilisateur pense d’un produit, d’une thématique ou d’une personne vue à l’écran.

Ce n’est peut-être pas uniquement pour les jeux vidéo que Facebook a investi dans le casque Oculus Rift, ou que Microsoft mise sur son HoloLens. Les deux accessoires pourraient évoluer dans les prochaines années pour intégrer des capteurs permettant d’en faire une interface neuronale entre l’utilisateur et l’ordinateur, capable d’aider les étudiants à se concentrer sur leurs études, d’alerter un utilisateur sur son niveau de stress, ou de savoir s’il est triste ou de bonne humeur, pour lui proposer des contenus adaptés. 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.