Google annonce la sortie ARCore 1.0, la suite d'outils pour proposer de la réalité augmentée sur Android. L'entreprise dévoile au passage les premiers smartphones qui sont compatibles avec la plateforme.

Dans le domaine de la réalité augmentée sur mobile, chaque système d’exploitation a une suite d’outils qui est mise à disposition des développeurs. Apple propose ARKit pour iOS tandis que Google met à disposition ARCore (dont la sortie a d’ailleurs a mis un terme au projet Tango).

À l’aide ces outils, il est possible d’exploiter sur n’importe quel smartphone Android des capteurs de façon à obtenir des informations pertinentes sur l’environnement et ainsi les transmettre aux applications de réalité augmentée. Par exemple, cela peut être le capteur de luminosité pour traiter les ombres.

Fin août, Google mettait à disposition du public — plutôt, des développeurs — une première ébauche fonctionnelle d’ARCore. Cinq mois plus tard, la première version de la suite logicielle est désormais disponible. Pour accompagner la sortie d’ARCore 1.0, la firme de Mountain View a détaillé la liste des smartphones qui sont actuellement compatibles avec sa plateforme. Ils sont au nombre de treize :

  • Google Pixel ;
  • Google Pixel XL ;
  • Google Pixel 2 ;
  • Google Pixel 2 XL ;
  • Samsung Galaxy S8 ;
  • Samsung Galaxy S8+ ;
  • Samsung Galaxy Note 8 ;
  • Samsung Galaxy S7 ;
  • Samsung Galaxy S7 edge ;
  • LG V30 ;
  • LG V30+ ;
  • Asus Zenfone AR ;
  • OnePlus 5.

Cette liste sera amenée à s’étoffer au cours des semaines et des mois à venir. Google dit être en discussion avec plusieurs autres marques, notamment Huawei, Motorola, Xiaomi, ZTE, Sony, Vivo et HMD / Nokia pour pouvoir déployer ARCore sur leurs smartphones. Des modèles supplémentaires pour Samsung, LG et Asus seront aussi concernés.

Si la liste est courte, Google envoie toutefois un message aux développeurs : n’hésitez pas à vous lancer dès maintenant, car ces smartphones, s’ils ne sont que treize pour le moment, se trouvent déjà dans 100 millions de poches et de sacs. Le marché potentiel à conquérir est déjà vaste, pas la peine d’attendre d’autres le support d’autres mobiles pour s’y mettre.

Partager sur les réseaux sociaux