Les lunettes intelligentes Vaunt, créées par Intel, sont discrètes et quasiment identiques à des lunettes normales. Mais leurs fonctionnalités sont pour l'instant limitées.

Après Google, Snap, ou encore Microsoft, Intel est le dernier géant de la tech à se lancer dans les lunettes intelligentes. Et cela, en dépit des échecs de ses prédécesseurs. Les lunettes Vaunt ont été dévoilées le 5 février par The Verge, à qui le fabricant informatique avait réservé l’exclusivité sur ses lunettes connectées.

Leur particularité ? Elles ont l’air… normales. De simples lunettes noires, à monture en plastique un peu épaisse, qui ressemblent à celles que l’on voit sur le nez de bon nombre de personnes. Des lunettes intelligentes et portables, et non des mini-casques qui donnent l’air de sortir d’un vieux film d’anticipation.

Les Spectacles de Snapchat

Moins de 50 grammes, pas de caméra ni de bouton

Les lunettes Vaunt pèsent moins de 50 grammes, soit plus que des lunettes de vue simples, mais moins que la plupart des smartglasses précédentes. On peut y mettre des verres correctifs obtenus sur ordonnance, mais aussi des verres sans correction. Enfin, elles ne possèdent pas de caméra ni de bouton.

En termes d’équipement électronique, on trouve dans les Vaunt un processeur, un accéléromètre, un compas, une puce Bluetooth… et un laser. Celui-ci qui d’après Intel « est parmi les plus faibles des lasers de classe 1 », soit les lasers considérés comme sans danger, émet une image monochrome rouge de 400 x 150 pixels sur la rétine de celui ou celle qui porte les lunettes. Ainsi, au lieu de regarder une image sur un écran, l’image sera directement projetée sur la rétine de l’utilisateur.

Les Vaunt seront d’abord très dépendantes de nos smartphones, auxquels elles pourront être reliées par Bluetooth. Intel devrait d’ailleurs prochainement ouvrir une plateforme contenant notamment un kit de développement logiciel, pour créer des applications pour les lunettes intelligentes.

Les Vaunt, par The Verge

Des lunettes discrètes et « sans coût social »

Tous les composants sont installés dans les branches des lunettes, à l’avant pour leur permettre de rester souples. « Nous voulions être sûrs que quelqu’un puisse porter cet appareil et en avoir l’utilité, mais sans ressentir les conséquences négatives de porter de la technologie sur la tête », a expliqué à The Verge Itai Vonshack, le chef de produits de la filiale d’Intel New Devices Group (NDG), qui tient à ce que les Vaunt n’aient « aucun coût social ».

En clair, Intel souhaitait fabriquer des lunettes dont la dimension technologique ne soit pas trop visible, afin que ses utilisateurs n’aient pas l’air ridicules. Les modèles futurs pourraient être équipés d’un micro pour communiquer avec les assistants vocaux, comme Siri ou Alexa. Mais la première version des Vaunt sera contrôlée à l’aide de simples gestes « subtils », comme un léger hochement de tête.

Vaunt de face, par The Verge

Et, concrètement, pourquoi ces lunettes ? À quoi servent-elles ? Pour l’instant, à pas grand-chose. Si elles sont bien plus normales que les Magic Leap ou les Hololens, elles ont aussi beaucoup moins de fonctionnalités. Le principal but de ces lunettes est de nous transmettre directement les notifications de notre téléphone. Ou bien de nous donner quelques informations sur la personne à qui nous parlons, comme sa date d’anniversaire. Ou encore de nous proposer des recettes si nous sommes dans la cuisine ou en train de faire des courses.

Des lunettes pour consulter nos notifications discrètement ?

Intel entend adapter les lunettes Vaunt à notre mode de vie, et rendre leur utilisation la plus discrète possible.  Dieter Bohn, l’auteur de l’article de The Verge, écrit ainsi : « La personne [à qui je parlais en portant les lunettes] aurait dû être très attentive pour savoir si j’étais en train de regarder l’écran des lunettes ou pas. En fait, à part un faible reflet rouge sur le verre, sous certains angles, personne ne pourrait savoir qu’il y a un écran dessus. »

Ainsi, disparus ces moments gênants où une personne avec qui l’on discute a l’impression qu’on ne l’écoute plus, car on consulte notre smartphone au milieu de la conversation. « Comment se déroulera ce type de conversation, si la personne à qui vous parlez n’a aucun moyen de savoir que vous consultez vos notifications Instagram ? », demande Dieter Bohn. Mais a-t-on vraiment besoin de lunettes pour consulter nos notifications sans se faire remarquer ?

Comme le laser rayonne directement sur la rétine, l’image sera toujours nette. Et permettra donc aux utilisateurs des Vaunt de recevoir et consulter ses notifications en permanence, discrètement. Au temps pour la détox numérique.

Partager sur les réseaux sociaux