Facebook anticipe la mise en application du Règlement européen sur la protection des données personnelles en mai 2018 : le réseau social dévoile enfin ses principes liés à la vie privée, et compte informer ses membres sur la manière dont sont gérées leurs données.

C’est une première pour Facebook : le réseau social, qui entame 2018 avec de nouvelles résolutions, vient de rendre publics ses principes de fonctionnement liés à la vie privée de ses utilisateurs. Le site a fait savoir dans une publication qu’il mettrait davantage d’informations à disposition de ses membres.

Alors que la législation européenne en matière de protection des données s’apprête à évoluer en 2018 — avec la mise en application du RGPD le 25 mai prochain –, Facebook prend les devants et annonce ce 29 janvier que ses membres seront davantage informés, notamment par l’intermédiaire de vidéos.

Vers plus de transparence ?

Le réseau social veut prôner davantage de transparence : il compte expliquer aux internautes comment sont gérées les données utilisées pour afficher des publicités. Facebook va également préciser à ses membres comment faire pour supprimer leurs anciennes publications, et ce qu’il advient de leurs données lorsque leur compte est supprimé.

Avec plus de deux milliards d’utilisateurs à son actif, Facebook lève désormais le voile sur ses principes de fonctionnement, qui n’avaient jamais été rendus publics auparavant. Erin Egan, responsable des questions liées aux données privées chez Facebook, a présenté cette annonce comme une manière pour le réseau social de se préparer à l’entrée en vigueur du texte européen.

« Nous savons que Facebook est avant tout une plateforme d’échange, mais tout le monde n’a pas envie de tout partager avec tout le monde, même avec nous. Il est important que vous ayez des choix concernant la manière dont vos données sont utilisées  », écrit la représentante du réseau social.

Erin Egan a enfin précisé que les utilisateurs de Facebook recevront, à compter d’aujourd’hui, un rappel dans leur fil d’actualité qui les invitera à réaliser un « contrôle de confidentialité ».

Partager sur les réseaux sociaux