Samsung a joué les équilibristes pour sa conférence inaugurale du CES 2018. Un numéro entre les mots à la mode et des produits toujours aussi bluffants.

Parfois, en tant que journaliste, on se demande à quel point le vide intersidéral de sens que peut nous servir un constructeur nous est adressé. Et puis on réfléchit un peu, malgré le décalage horaire, malgré l’euphorie du CES. Ce sont les applaudissements forcés des employés et leurs petits cris de joie qui nous mettent sur la piste. Ce sont les moments notés « Faire une pause brève » sur le prompteur pour déclencher ces applaudissements qui nous assurent. Une conférence tech ne nous est parfois pas adressée, même si elle est intégrée dans un événement massivement suivi par les médias internationaux.

La conférence Samsung au CES était un cas d’école. Le géant sud-coréen de l’électronique avait, comme à son habitude, mis le paquet pour faire un keynote à la fois moderne et performant, rythmé, diversifié, avec des tas d’effets visuels, de multiples projections et des rebonds sonores particulièrement frappants. Bref, on était en terrain connu et les différents membres des directions américaine et coréenne ont maîtrisé leur prestation.

La conférence des journalistes

Que dire des produits ? Eh bien cette année encore, Samsung présente des appareils électroménagers haut de gamme complètement incroyables. Tous impressionnent par leur fonctionnement interne. Les machines à laver le linge par Samsung sont des bijoux d’ingénierie, avec des tas de bonnes idées (la possibilité d’ajouter du linge en cours de machine, les doubles compartiments, les programmes non destructeurs pour les fibres précieuses…).

Les frigos sont d’énormes blocs bien conçus avec des tas de compartiments et un rafraîchissement adapté à tous les produits et des dizaines d’innovations ajoutées au fil des ans. Les téléviseurs sont les merveilles dont on vous parle souvent dans ces colonnes, associant design et technologie d’affichage de pointe.

Les nouveautés que nous verrons plus tard sur le stand du constructeur seront sans nul doute à couper le souffle — on a déjà hâte de voir le téléviseur démesuré de la marque ou les nouvelles dalles Micro LED qui peuvent prendre n’importe quelle forme et habiller n’importe quel intérieur. On a hâte de voir comment le constructeur a réussi à améliorer le pari du QLED qui demande encore de l’attention. On a hâte de voir comment tous ces objets subliment des dizaines d’années de recherche et de maîtrise de leurs marchés respectifs.

La conférence des actionnaires

Que dire de la conférence ? Eh bien si nous avons hâte de tout cela, c’est bien que la conférence donnée par Samsung portait sur autre chose. Et cette chose, c’était ce qu’on appelle communément des buzzwords, à savoir une succession de termes qu’il faut placer dans une conférence pour montrer aux actionnaires que l’entreprise en question est dans le coup. Cette année, vous connaissez le mot clef à coller à tous les objets : intelligence. Chez Samsung, tout est donc intelligent, du frigo à la télé, en passant par le bracelet connecté et le lave-linge. Votre réfrigérateur vous donne votre agenda de la journée à voix haute, votre télé intègre un super-algorithme qui ira chercher dans tous les services vote série préférée à votre place.

Le tout est propulsé par Bixby, l’assistant qui n’a encore rien prouvé en dehors de la Corée du Sud et sur lequel Samsung mise tout au lieu de se tourner vers un Alexa ou un Google Assistant — autant dire qu’il s’écoulera encore bien des mois avant d’en avoir une version complète et fonctionnelle en France.

Une fois que vous avez placé l’intelligence partout, il faut rassurer les actionnaires avec du Cloud et de la sécurité. C’est pour cela que la (fameuse ?) solution Knox de Samsung est désormais intégrée par défaut à tous les objets connectés. Eux-mêmes sont connectés dans le (fameux ?) cloud qui leur permet de partager des données et d’apprendre les uns des autres.

Enfin, il y a la voiture autonome. Comme une slide ajoutée en urgence à la fin de la présentation, Samsung a annoncé un projet avec l’entreprise Harman que le groupe possède pour développer une plateforme dédiée à l’automobile. A priori, elle sera composée de briques technologiques à intégrer à des véhicules — comme un tableau de bord futuriste qui ne serait qu’un écran géant. On parle également d’une caméra capable de voir la route et de donner au conducteur des alertes de franchissement de ligne ou de proximité. Le tout, effrayant pour qui connaît la nécessité d’avoir tous les composants d’une voiture autonome travaillant en local, propulsé par le Cloud. Intelligent.

En d’autres termes, Samsung a proposé deux conférences en une. La première, subliminale, mise bout à bout, a duré 5 minutes et a consisté en l’énumération des produits que nous verrons sur le stand du CES. La deuxième, pour les actionnaires et les analystes, était un long morceau de flûte qui a duré une bonne heure et a enchaîné les concepts, les fonctions que les clients n’utiliseront jamais et les projets qui ne sortiront pas des labos. Heureusement que les produits Samsung ont toujours plus que cela pour continuer à nous faire rêver.

Article publié initialement le 9 janvier 2018

Partager sur les réseaux sociaux