Hostile aux orientations de Microsoft dans Windows 8, Gabe Newell ne tarit pas d'éloges sur Linux. Pour le patron de Valve, les distributions libres représentent des cartes "sortez-de-prison" capables de libérer l'industrie vidéoludique.

Figure emblématique de l'industrie vidéoludique, Gabe Newell n'a pas la langue dans sa poche. Le fondateur et président de Valve est même connu pour ses sorties parfois fracassantes. L'été dernier, le développeur américain s'est ainsi illustré en épinglant sévèrement Windows 8, décrit comme catastrophique. À l'inverse, il pose un regard bienveillant sur l'écosystème libre, qu'il juge essentiel pour le secteur.

Les bonnes dispositions qu'a Gabe Newell à l'égard de Linux se sont encore confirmées lors de la conférence DICE 2013, au cours de laquelle le patron de Valve a tenu un discours en faveur des distributions libres. Il a ainsi déclaré que ces plateformes alternatives offrent la possibilité d'innover sans entrave, à la différence des systèmes d'exploitation propriétaires.

S'inspirant du Monopoly, Gabe Newell estime que les distributions libres sont l'équivalent d'une carte "sortez-de-prison" pour l'industrie vidéoludique. La comparaison n'est bien évidemment pas anodine : Windows est un système d'exploitation propriétaire dont l'accès au code source est refusé. Des entraves dont il n'est pas simple de se défaire, où Windows restant un acteur incontournable dans l'informatique grand public.

Si Gabe Newell n'est guère tendre avec Windows, il convient néanmoins de replacer ses propos dans leur contexte : Valve développe ses activités sur Linux pour faire contrepoids à Windows 8. L'éditeur a lancé une beta fermée en octobre afin de tester la stabilité de Steam sur Ubuntu. Mais un long chemin reste encore à parcourir avant que le nombre de linuxiens sous Steam soit significatif.

( photo : CC BY e-freak )

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !