La Motion Pictures Association a récemment gagné une action en justice contre des services numériques qui fournissaient des contenus illicites. Ainsi, de nouvelles adresses IP ont été ajoutées à la longue liste des sites bloqués en Norvège.

En Norvège, la Motion Picture Association (MPA) a récemment demandé à sept fournisseurs d’accès à internet (FAI) de bloquer les liens vers des plateformes à cause d’infractions au copyright. Les sept accusés sont Eidsiva Bredbånd, Lynet Internett, Breiband.no, Enivest, Neas Bredbånd, Tussa IKT et Opennet Norge.

Ces derniers fournissaient l’accès à des sites déjà bloqués dans le pays en 2015, comme par exemple The Pirate Bay, Extratorrent et Movie4K. Ainsi, la Cour de justice d’Oslo a convenu que ces derniers donnaient accès, à travers des liens internet, à des contenus qui ne respectaient pas les droits d’auteur. Par conséquent, ils ont été bloqués et chaque propriétaire a été invité à payer une contrepartie financière de 1 800 dollars.

Mais des experts critiquent la décision prise à la Cour de justice norvégienne. Torgeir Waterhouse souligne qu’un barrage DNS est un obstacle léger pour ce genre de sites et que « nous devons faciliter le paiement, l’accès et le développement de nouveaux services. » Avant de poursuivre : « C’est cela qui détermine les niveaux de revenus des producteurs. Les revenus ne s’obtiennent pas « par magie » en bloquant l’accès à un service illégal. »

Les revenus ne s’obtiennent pas « par magie » en bloquant l’accès à un service illégal

Hollywood a aussi nommé d’autres plateformes dans cette nouvelle plainte, notamment Watch Series, Putlocker, TUBE+, Couch Tuner, Watch32, Project Free TV et Watch Free. Seront-ils les prochaines victimes ?

Pour le moment, les propriétaires des sites accusés ne se sont pas présentés au procès.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.