Now and Then, une nouvelle chanson des Beatles, doit être dévoilée le 2 novembre 2023. 50 ans après la séparation du groupe et plus de 40 ans après la mort de John Lennon, le morceau a pu être partagé grâce à de l’IA — mais il ne s’agit pas d’une chanson créée de manière artificielle.

C’est certainement la chanson la plus attendue de l’année : Now and Then, le nouveau titre des Beatles, fait déjà beaucoup parler de lui avant même que quiconque ait pu l’entendre. Now and Then, qui sera disponible le 2 novembre 2023 à 15h (heure française), fait déjà la une de nombreux journaux et magazines, notamment à cause d’une particularité : outre le fait que le groupe se soit séparé il y a une cinquantaine d’années, la chanson existerait « grâce à l’intelligence artificielle ».

Attention cependant : le morceau n’a pas du tout été créé avec une IA génératrice, comme ont pu l’être certaines fausses chansons de Jay-Z ou de Drake. « C’est un véritable enregistrement des Beatles », a ainsi indiqué Paul McCartney dans un documentaire YouTube, diffusé le 1er novembre, qui retrace l’histoire de cette nouvelle chanson. L’intelligence artificielle n’a été utilisée que pour une petite partie de l’histoire de la chanson — mais une partie essentielle.

Pourquoi utiliser l’intelligence artificielle pour cette chanson des Beatles ?

Now and Then est, à la base, une chanson écrite par John Lennon avant son assassinat. Le musicien l’avait chantée, accompagné au piano, et enregistrée sur une cassette dans les années 1970. Yoko Ono, qui avait récupéré la cassette, l’avait fait parvenir aux autres membres du groupe en 1994 — mais l’enregistrement n’était pas exploitable. « Les techniques alors disponibles ne permett[aient] pas d’extraire la voix de John Lennon avec une qualité suffisante », explique France 24.

En 2021, avec l’arrivée de l’intelligence artificielle, ce problème a finalement pu être surmonté. L’IA a permis d’extraire la voix de John Lennon et de la séparer du piano, afin d’avoir une piste sonore propre et exploitable. « On s’est retrouvés avec la voix de John, claire comme du cristal », indique Paul McCartney dans un communiqué de presse cité par France 24.

Paul McCartney et Ringo Starr en studio d'enregistrement // Source : YouTube / The Beatles
Paul McCartney et Ringo Starr en studio d’enregistrement. // Source : YouTube / The Beatles

Sa voix a servi de base à la chanson — qui a ensuite été complétée par les autres Beatles. Des enregistrements de 1995 de George Harrison, le guitariste du groupe décédé en 2001, ont été remixés et ajoutés au morceau. Now and Then a ensuite été achevée par Ringo Starr et Paul McCartney en studio, qui ont ajouté batterie, basse et piano au morceau.

L’intelligence artificielle n’a donc joué qu’un petit rôle dans l’histoire de Now and Then — elle a bien été créée par les Beatles. Comme avait insisté Paul McCartney lors d’une interview accordée à la BBC en juin 2023, « rien n’a été créé artificiellement ou de manière synthétique, tout est vrai ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.