Des milliers d’utilisateurs n’arrivent pas à se connecter aux services de Microsoft, tandis que d’autres rencontrent d’importants ralentissements. Microsoft a confirmé rencontrer des problèmes avec ses serveurs.

Aux alentours de 8h10 le 25 janvier, Microsoft a confirmé rencontrer des problèmes avec certains de ses serveurs. La suite Microsoft 365 (anciennement Office), Microsoft Teams, Outlook, Azure, OneDrive et le Xbox Live subissent différentes pannes, sans que l’on puisse vraiment mesurer leur portée. Plusieurs milliers d’utilisateurs seraient concernés, mais tous ne sont pas privés des logiciels de Microsoft pour autant. Certains parlent de ralentissements ou d’impossibilité d’envoyer un mail ou un message du premier coup.

Sur DownDetector, les services de Microsoft arrivent en tête. // Source : Capture Numerama
Sur DownDetector, les services de Microsoft arrivent en tête. // Source : Capture Numerama

La panne du mercredi matin

Si les États-Unis, le marché principal de Microsoft, ne devraient pas être trop impactés par cette panne, son timing tombe mal pour l’Europe, souvent dépendante des outils professionnels de Microsoft. À l’heure où des millions d’employés arrivent au travail, l’impossibilité de consulter ses mails ou de consulter Teams, qui est un des logiciels les plus utilisés dans les entreprises, risque de poser de très nombreuses scènes de chaos. Microsoft a indiqué avoir « identifié un problème potentiel ».

Dans un nouveau tweet publié à 10h06, Microsoft dit réfléchir à la meilleure solution pour mettre fin au problème sans faire de dégâts.

Numerama a réussi à se connecter à Outlook ou au Xbox Live, mais a pu constater plusieurs ralentissements. Microsoft précise que le panne ne concerne pas tout le monde, mais que les utilisateurs qui en sont victimes devraient être privés provisoirement de ses services.

Sur son site dédié aux problèmes de serveurs, Microsoft confirme deux pannes :

  • L’une sur Microsoft 365, qui impacte Microsoft Teams, Exchange Online, Outlook, SharePoint Online, OneDrive for Business et Microsoft Graph.
  • L’autre sur Microsoft Azure, qui pourrait provoquer plusieurs déconnexions pour les utilisateurs de ses serveurs.

Aidez-nous à construire l’avenir de Numerama en répondant à cette enquête !