Une annonce importante de la Nasa au sujet de la Lune était attendue ce lundi 26 octobre 2020, à 17 heures (heure française). Cette « découverte passionnante » a été présentée lors d'un événement en direct, qu'il est possible de revoir.

La Nasa a annoncé « une découverte passionnante au sujet de la Lune » ce lundi 26 octobre 2020 lors d’une conférence de presse. Il est possible de revoir cet événement, qui a été diffusé en direct.

  • Quand ? Le lundi 26 octobre, à 17h heure de Paris.
  • Où ? Sur YouTube.
  • Quoi ? L’annonce par la Nasa d’une découverte au sujet de la Lune.

La présentation ne s’est fait qu’en visioconférence : les scientifiques ont présenté, en anglais, leurs découvertes, mais il n’y a pas de support visuel pour appuyer leur allocution.

L’agence spatiale n’avait donné que très peu d’indices sur le contenu de cette conférence de presse. Mais elle avait laissé entendre que la découverte pouvait avoir des conséquences pour le programme Artémis, dont l’objectif est de faire revenir les humains sur la Lune d’ici 2024. « Cette nouvelle découverte contribue aux efforts de la Nasa pour en savoir plus sur la Lune à l’appui de l’exploration de l’espace lointain », écrivait la Nasa — le retour d’une mission habitée sur la Lune est vu comme un prélude à l’exploration de Mars par les humains.

Deux découvertes au sujet de l’eau sur la Lune

Ce sont deux découvertes, et non pas une, qui ont été présentées par la Nasa lors de cette conférence. Les résultats scientifiques concernent l’eau à la surface de la Lune. Certains internautes férus de science s’étaient doutés, avant la conférence, que les annonces pourraient concerner la présence d’eau sur la Lune. D’ailleurs, parmi les scientifiques invités à présenter la découverte, Casey I. Honniball était présente. L’un des axes de recherche de la postdoctorante, membre du Goddard Space Flight Center de la Nasa, porte justement sur l’étude de l’eau dans des dépôts pyroclastiques (roches constituées principalement de matériaux volcaniques) sur la Terre et la Lune. La scientifique a consacré sa thèse de doctorat à «  l’étude de l’eau sur la Lune en utilisant l’astronomie infrarouge ». Le suspense était donc assez limité.

L’Observatoire stratosphérique pour l’astronomie infrarouge (ou SOFIA, pour « Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy ») est impliqué dans ces découvertes. Il s’agit d’un télescope observant dans l’infrarouge, porté par un avion Boeing, dont l’objectif principal est d’étudier l’atmosphère des planètes. Comme l’explique l’agence, le télescope SOFIA peut observer, en volant au-dessus de « la vapeur d’eau obscurcissante de l’atmosphère », des phénomènes que l’on ne peut pas voir avec la lumière visible.

L’observatoire stratosphérique pour l’astronomie infrarouge. // Source : Flickr/CC/Kevin Baird (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo