Greta Thunberg a annoncé sur Twitter qu'elle se rendra au Sommet pour le climat 2019, et même à la COP25, sur un bateau dénué d'empreinte carbone. Il est équipé de panneaux solaires et d'hydrogénérateurs.

Dans un tweet publié ce 29 juillet, la militante écologiste Greta Thunberg a annoncé qu’elle se rendra en bateau au Sommet pour le climat, en septembre 2019. Mais ce n’est pas n’importe quel bateau : il est non polluant.

Le voilier de course « Malizia II » est équipé de puissants panneaux solaires capables de générer énormément d’électricité. Le bateau de Team Malizia (le yacht-club de Monaco) a en effet été amélioré par l’entreprise Solbian, spécialisée dans la construction de panneaux photovoltaïques.

Le voilier de course Malizia 2 est équipé de panneaux solaires et d’hydrogénérateurs. // Source : Team Malizia

Ce bateau est notamment utilisé par le skipper Boris Herrmann. Sur le blog de ce dernier, on peut lire que «  l’un des objectifs principaux du Team Malizia dans le cadre de la campagne Vendée Globe 2020 est de diffuser le message de durabilité, d’attirer l’attention sur le changement climatique, y compris son impact sur l’environnement marin ».

Des panneaux solaires adaptés au milieu marin

Le Malizia 2 a d’abord été modélisé en 3D afin d’y repérer les zones adéquates pour l’installation des panneaux solaires. Puis des modèles en taille réelle ont été imprimés, afin de pouvoir tester l’installation et de régler sur mesure les détails. Il fallait tirer profit de l’espace disponible sans pour autant gêner la mobilité du skipper.

Les conditions navales sont particulières et peuvent être difficiles. Le système doit être résistant. Les câblages et composants électroniques sont donc placés en dessous des panneaux, puis ramenés aux batteries du bateau via deux petits trous. La couche adhésive, qui maintient chaque panneau à la coque, est solide et étanche pour éviter les infiltrations d’eau. Sur le toit, les panneaux sont antidérapants afin qu’il soit possible de marcher dessus sans risque. Sur les bords, ils sont parfaitement lisses pour ne pas être abîmés par la houle.

Le Malizia 2 a des panneaux solaires au-dessus et sur les côtés. // Source : Solbian

Le plan de cordage a été optimisé pour régler le problème d’ombrage généré par les voiles imposantes. Quinze régulateurs MPPT (Maximum Power Point Tracking) à haut rendement ont été installés sur les panneaux photovoltaïques pour que de l’électricité soit générée sans cesse, qu’importe les ombres.

Grâce à ce système, « même si une grande partie du panneau est couverte, celui-ci continuera à produire de l’électricité, explique Michael Körner,  le patron de Solbian, sur le blog de Boris Hermann. Presque chaque panneau à bord est régulé individuellement et est préparé à travailler sur son point de puissance maximale ».

Des trajets 100 % propres

La puissance totale du système solaire du Malizia II est de 1.149 Wc (watts-crête), ce qui est beaucoup. « Nous espérons fournir 100 % de l’énergie nécessaire, sans jamais utiliser le moteur. Je ne veux pas faire le Vendée Globe avec 250 ou 300 litres de gasoil. Je pense plutôt embarquer 40 à 50 litres, en cas de problème », explique Boris Herrmann à Adonnante. Et les trajets de Greta Thunberg seront moins risqués et couteux en énergie que le Vendée Globe.

Le Malizia II dispose en plus d’hydrogénérateurs permettant de fournir encore un peu plus d’énergie propre. Il s’agit d’une hélice sous-marine qui produit de l’électricité grâce au déplacement du bateau. C’est le même principe qu’une éolienne, mais avec la force de l’eau.

L’utilisation d’un voilier de course entièrement propre permet à Greta Thunberg d’être cohérente dans son combat écologiste. Les longs trajets d’un pays à l’autre sont souvent mauvais pour l’environnement, car les véhicules de transport — avions, bateaux, trains… — ont généralement une forte empreinte carbone.

Crédit photo de la une : Montage / Portrait de Greta Thunberg (droite) et Malizia 2 (gauche).

Partager sur les réseaux sociaux