Un étrange flux de gaz aux abords de notre galaxie a retenu l'attention d'astrophysiciens. Ils posent l'hypothèse novatrice qu'il serait lié à une galaxie naine, sur laquelle notre propre Voie lactée ferait pression...

Notre Voie lactée serait peut-être en train d’aspirer une galaxie naine voisine. C’est l’une des hypothèses que posent des astrophysiciens dans une étude prépubliée le 18 janvier 2019 sur arXiv.org. Ils sont parvenus à cette conclusion en cherchant à expliquer un phénomène étrange baptisé « Leading Arm ».

Les auteurs supposent que l’existence d’une galaxie voisine pourrait permettre de comprendre cet étrange flux de gaz. Celui-ci se trouve devant les Nuages de Magellan, deux galaxies satellites de la nôtre — une grande, et une petite. Sous la pression de la Voie lactée, cette potentielle galaxie serait « en train d’être débarrassée de son gaz  », écrivent les chercheurs.

L’emplacement du Leading Arm. // Source : NASA, ESA, A. Fox (STScI), D. Nidever et al., NRAO/AUI/NSF and A. Mellinger, Leiden-Argentine-Bonn (LAB) Survey, Parkes Observatory, Westerbork Observatory, Arecibo Observatory, and A. Feild (STScI)

Mais d’où vient l’étrange Leading Arm ?

Pour comprendre cette hypothèse, il faut d’abord préciser d’où vient le « courant magellanique » (« Magellanic Stream », sur l’image ci-dessus). L’astrophysicien Marcel S. Pawlowski, co-auteur de l’étude, l’explique clairement dans un thread : c’est « une structure gazeuse émanant des nuages de Magellan qui s’étend sur 150° au sud de la Voie lactée, derrière les nuages. »

En face de ce courant magellanique, se trouve l’énigmatique Leading Arm. Comme le précise l’astrophysicien, ce flux de gaz est habituellement considéré comme un objet lié au courant magellanique — ce que l’étude remet en cause.

Un surprenant flux gazeux

Il est possible de simuler les mouvements des nuages de Magellan lorsqu’ils sont apparus près de la Voie lactée. Cette technique peut permettre de mieux comprendre les caractéristiques du courant magellanique, ainsi que celles que pourrait avoir le Leading Arm.

Le Grand Nuage de Magellan. // Source : Flickr/Nasa Goddard Space Flight Center (photo recadrée)

Cependant, souligne Marcel S. Pawlowski, ces calculs n’ont pas tenu compte de la présence d’une couronne galactique. Elle se trouve dans le halo entourant notre Voie lactée, et est formée de gaz chaud. En faisant de nouveaux calculs, tenant compte de cet élément, les chercheurs constatent que le Leading Arm ne devrait pas se former.

Le gaz d’une galaxie dévorée par la Voie lactée

Comment expliquer sa présence, dès lors ? C’est ici que les chercheurs apportent leur hypothèse : cet objet n’aurait aucun lien avec les Nuages de Magellan, car il serait lié à la présence d’une autre galaxie « cheffe de file » (« frontrunner ») devant les deux nuages. Cette galaxie serait en train de perdre du gaz, à cause de la Voie lactée.

Seul inconvénient de cette hypothèse ? Il reste encore à identifier cette galaxie hypothétique. « Nous sommes confrontés à une véritable énigme sur les origines du Leading Arm », conclut Marcel S. Palowski.

Partager sur les réseaux sociaux