Avec déjà trois extensions au compteur, et une quatrième qui arrive à la fin de l'année, Final Fantasy XIV impressionne par la qualité de son contenu et de son suivi. Étant donné qu'il dispose d'une version d'essai gratuite, ne serait-ce pas le moment idéal pour plonger en Éorzéa et découvrir l'un des meilleurs MMORPG du moment ?

Savez-vous que le MMORPG acclamé par la critique, Final Fantasy XIV, a une version d’essai gratuite ? Qu’elle permet de jouer sans limite de temps jusqu’au niveau 60, qu’elle comprend l’intégralité de A Realm Reborn ET l’extension primée Heavensward ?

Peut-être avez-vous déjà lu ou entendu cette phrase et ses variations lors de vos vagabondages en ligne. Elle est en fait devenue un mème au sein de la communauté des fans de Final Fantasy XIV, tant elle a été martelée par ses joueurs et joueuses. Même son éditeur Square Enix l’a diffusée avec autant de premier que de second degré sur les réseaux sociaux.

La boutade aurait pu être moqueuse, elle cache en réalité une bienveillance profonde de la communauté pour son jeu. Un amour développé au fil des années et qui repose non seulement sur les grandes qualités de ce jeu en ligne massivement multijoueur (MMORPG), mais aussi sur la relation de confiance qui s’est développée entre les joueurs et les créateurs de Final Fantasy XIV.

Le phénomène n’a rien d’étonnant lorsque l’on se penche un brin sur son histoire. Lancé en 2013 et fort de trois extensions massives, il s’apprête à en accueillir une quatrième nommée Endwalker, qui viendra clore un cycle long de 8 ans.

Voilà pourquoi nous vous proposons 4 bonnes raisons de vous laisser tenter par Final Fantasy XIV. Car après tout, vous ne le savez peut-être pas, mais Final Fantasy XIV possède une version d’essai gratuite qui permet de jouer sans limite de temps jusqu’au niveau 60…

Un univers exaltant pour les néophytes comme pour les vétérans

Inutile d’être un grand connaisseur de la saga Final Fantasy pour apprécier Final Fantasy XIV. Naoki Yoshida, à la tête du projet depuis 2013, a créé Hydaelyn comme un monde neuf et indépendant.

Le continent d’Éorzéa, qui accueille la majeure partie de la trame, est marqué par un conflit causé par les volontés expansionnistes de l’empire de Garlemald. Poussé au bord de l’annihilation suite à la libération de Bahamut (le fameux gros dragon iconique de la série), c’est une terre en pleine reconstruction qui accueille le joueur et son destin (évidemment) grandiose.

Sur cette base, Square Enix a tissé une histoire épique, complexe, qui n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil des mises à jour et extensions. Sa conclusion sera livrée avec Endwalker, l’extension prévue pour le mois de novembre prochain.

YoRHa Dark Apocalypse
Quand NieR s’invite dans Final Fantasy XIV

Déjà riche en lui-même, le monde d’Hydaelyn et Éorzéa est nourri par de multiples influences qui parleront aux vidéoludistes chevronnés. Il s’agit d’influences issues de la saga Final Fantasy elle-même, à travers des figures connues comme Kefka de Final Fantasy VI, ou le Gold Saucer de Final Fantasy VII. Mais aussi des références extérieures par le biais de collaborations avec d’autres licences comme Nier ou Monster Hunter.

Un contenu titanesque qui n’attend que vous

Si Final Fantasy XIV est actuellement l’un des meilleurs MMORPG qui soit, ce n’est pas pour rien.

Il suffit de se lancer dans la création d’un personnage pour se rendre compte de la richesse du contenu proposé. Avec 8 races jouables et 18 Jobs qui possèdent tous un gameplay unique, il y a déjà de quoi perdre la tête. D’autant plus que le système de classe s’avère extrêmement fluide, vous permettant d’en changer à la volée sur un même personnage.

Mais Final Fantasy XIV, c’est aussi pléthore de contenus à explorer : Donjons épiques, quêtes secondaires scénarisées avec soin (pas de sangliers à abattre à la chaîne, donc), Raids variés et autres Défis sont donc à l’ordre du jour, et ce, uniquement pour la partie combat.

Vues des différentes classes de Final Fantasy XIV
Quelques-uns des 18 Jobs de Final Fantasy XIV, prêts à en découdre

Il est possible de découvrir tout un tas d’autres activités plus pacifiques : craft, housing, récolte, courses de chocobos, le jeu de cartes Triple Triade, etc. Au final, ce sont des centaines d’heures de contenus qu’il est possible de découvrir, avec ses amis, au sein d’une guilde ou même en solitaire, grâce au système d’Adjuration qui permet d’emmener des PNJ à l’aventure.

Endwalker : la fin d’un cycle qui s’annonce grandiose

À la fin de cette année, Endwalker viendra mettre un point final au premier cycle de Final Fantasy XIV. Un cycle débuté en 2013, et enrichi au fil de trois extensions massives et riches de contenu.

Après le sauvetage du Premier Reflet, une nouvelle menace plane sur Éorzéa. Une apocalypse annoncée qui risque de mettre fin à toute vie existante. En tant que Guerrier de la Lumière, appuyé par vos fidèles alliés et porté par les espoirs de tous ceux qui ont croisé votre route, il est de votre devoir de restaurer une bonne fois pour toute la paix sur le monde.

À cette occasion, Endwalker vous permettra de découvrir tout un tas de nouveaux contenus inédits. Les Viéras mâles rejoindront ainsi les rangs des races jouables, et ce sont le Sage et le Faucheur qui viendront enrichir l’arsenal des Jobs disponibles. De nouveaux donjons haut niveau, raids et autres défis seront aussi à l’ordre du jour, et il se murmure même que l’on serait amené à visiter la Lune. Rien que ça.

Une version d’essai pour un MMO acclamé par la critique

La version d’essai gratuite de Final Fantasy XIV, tant vantée par les joueurs du MMORPG de Square Enix, constitue un argument de poids pour se lancer dans l’aventure, et ce, pour plusieurs raisons. Pour commencer, cette version d’essai ne comporte pas de limite de temps, et vous pourrez donc y jouer à votre rythme, sans vous presser.

Ensuite, cette version d’essai permet très largement de mettre le pied à l’étrier, non seulement avec les mécaniques de jeu, mais aussi avec l’univers et l’histoire. C’est en effet l’intégralité de A Realm Reborn et de son extension Heavensward qui s’offrent à vous.

Histoire principale, classes, jobs, donjons, raids, crafting : nombreuses sont les activités auxquelles vous pourrez déjà vous livrer. De quoi découvrir la variété qu’offre Final Fantasy XIV. Et avec près de 200 heures de jeu au compteur pour boucler tout ce que cette version d’essai a à offrir, vous avez déjà de quoi faire.

Il s’agit aussi d’une occasion idéale pour savoir si vous désirez vous investir plus avant en Éorzéa, et dans la destinée du Guerrier de Lumière. Pour en savoir plus la version d’essai de Final Fantasy XIV et sur Endwalker, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site officiel de Final Fantasy XIV.

Partager sur les réseaux sociaux