Un ou plusieurs internautes malveillants ont envoyé la police armée chez Kyle Giersdorf, dit « Bugha », champion du monde en solo de Fortnite. Heureusement, la situation a été rapidement désamorcée.

« Je viens d’être swatté  », a lancé Kyle Giersdorf, dit « Bugha », ce dimanche 11 août 2019 sur sa chaîne Twitch. Alors qu’il diffusait en direct une partie de Fortnite qu’il était en train de disputer, Bugha a soudain arrêté de faire bouger son personnage. Au bout de quelques minutes, l’Américain de 16 ans est finalement revenu devant son micro pour prévenir ses amis que la police venait de débarquer en trombes chez lui.

« Ils viennent vraiment avec des armes », l’entend-on dire, «  Ça fait peur, ils auraient pu juste me descendre  ». Heureusement, un policier aurait reconnu l’adolescent, récemment sacré premier champion du monde de Fortnite en mode solo, et vainqueur du premier prix de 3 millions de dollars.

Un canular potentiellement mortel

Le swatting est une pratique tristement connue dans le monde du jeu vidéo : il s’agit de récupérer l’adresse postale d’une personne ciblée et d’appeler la police en faisant croire qu’il s’y déroule une situation très dangereuse, comme une prise d’otage. Il y a alors un risque que les forces de l’ordre, persuadées qu’il y a un danger imminent, ne tirent par erreur et blessent, voire tuent, une personne innocente.

C’est ce qu’il s’est déjà passé pour un Américain de 28 ans qui a été victime collatérale d’une fausse alerte déclenchée par un autre joueur. Il a été abattu par la police alors qu’il n’avait rien fait — il ne connaissait même pas l’auteur du canular mortel. Ce dernier a été condamné à 20 ans de prison.

Bugha, le vainqueur solo de la Coupe du Monde de Fortnite // Source : YouTube/Fortnite

Généralement, le swatting a lieu lorsque la personne visée est en train de se filmer en direct, comme ce fut le cas par exemple en 2015 avec un joueur Français, qui a retransmis son arrestation musclée malgré lui alors qu’il streamait une partie.

Bugha ne filme quasiment jamais son visage lorsqu’il joue, c’est pourquoi aucune image du swatting dont il a été victime n’a été diffusée. On ne sait pas encore qui a passé l’appel anonyme pour viser la maison des parents de l’adolescent, mais une chose est sûre : la situation aurait pu très mal tourner, et le ou les responsables risquent gros.

Crédit photo de la une : YouTube/Fortnite

Partager sur les réseaux sociaux