La franchise Pokémon est née au Japon au milieu des années 1990. On vous explique pourquoi elle porte ce nom.

Vous avez passé votre enfance à jouer à Pokémon version or sur Game Boy Color, vous connaissez par cœur le générique de l’animé ou vous avez adoré la dernière bande-annonce du film Détective Pikachu ? Mais savez-vous pour autant pourquoi Pokémon s’appelle Pokémon ?

Beaucoup de Pokémon. // Source : Nintendo

La franchise est née en 1996 avec la sortie des premiers jeux sur Game Boy au Japon, grâce à un Japonais nommé Satoshi Tajiri. À l’époque, elle ne s’appelait pas Pokémon mais Poketto Monsutā (ポケットモンスタ). Le succès a été immédiat : il se serait écoulé plus de 10 millions d’exemplaires des jeux rien qu’au Japon. D’autres produits ont alors été créés, dont une série animée.

Une firme au niveau international

Poketto Monsutā est devenu Pokémon au fil du temps, a priori car cette contraction était plus facile à prononcer dans différents pays. Dès 1998 en effet, la franchise a commencé à vendre ses produits aux États-Unis.

Poketto Monsutā est la (presque) traduction de « monstres de poche ». Il s’agit évidemment d’une référence aux centaines d’espèces aperçues dans Pokémon qui peuvent littéralement se mettre dans la poche une fois qu’ils sont entrés dans leur pokéball.

Satoshi Tajiri a puisé dans ses souvenirs d’enfance pour créer les Pokémon – sachez par ailleurs que le mot Pokémon, nom propre, est invariable, on n’y met jamais de «  s ». Le développeur était un passionné d’insectes, dont il faisait la collection. Certaines légendes disent qu’il aurait même participé à des courses de criquet avec les insectes qu’il récoltait.

Vous voulez savoir pourquoi Fortnite s’appelle Fortnite ou pourquoi Google s’appelle Google ? Retrouvez ici notre série des noms de la tech.

Partager sur les réseaux sociaux