Premier film de super-héros nommé dans la catégorie suprême, Black Panther a déjà gagné une bataille symbolique aux Oscars.

Black Panther repartira peut-être bredouille de la cérémonie des Oscars 2019. Mais toujours est-il que le film, mis en scène par Ryan Coogler et articulé autour d’un superhéros méconnu, a déjà tout gagné. Car en étant nommé dans la catégorie suprême, il a réussi là où tous les autres représentants du genre ont échoué. Même les Batman de Christopher Nolan, pourtant mieux taillés pour endosser et assumer ce costume, n’y sont pas parvenus.

Cette victoire de Black Panther reste avant tout celle du Marvel Cinematic Universe, vu de loin comme une immense pieuvre armée de tentacules qui se ressemblent plus ou moins tous. En réalité, sa diversité construite en une décennie lui permet aujourd’hui de placer un film dans la course pour l’ultime consécration : c’est historique.

Le triomphe du box-office

La présence de Black Panther parmi la plus haute citation tient aussi au triomphe du box-office. À lui seul (1,35 milliard de dollars récoltés selon Box-Office Mojo), il a engrangé quasiment autant d’argent que ses concurrents réunis (1,43 milliard), alors qu’ils sont six à remplir des salles, de BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan à Bohemian Rhapsody, en passant par La Favorite, Green Book, A Star Is Born et Vice (Roma, grand favori avec dix nominations mais exclusif à Netflix, ne compte pas). Pour une fois, un film de masse a donc le droit de s’inviter à la table des intellos d’Hollywood. En quelque sorte, il rappelle un peu le destin de Get Out, invité surprise des Oscars 2018 qui traitait du racisme au prisme de l’horreur, genre mal considéré.

Christopher Nolan aurait sans doute troqué la moitié de ses citations pour apparaitre au sommet de la pyramide

Non content de concourir pour le meilleur film, Black Panther a reçu des nominations dans six autres catégories (‘costume’, ‘bande originale’, ‘musique’, ‘direction artistique’, ‘direction sonore’ et ‘montage sonore’). À son époque, The Dark Knight, qui pouvait prétendre à la couronne, avait été nommé 8 fois, majoritairement côté technique, pour deux statuettes à l’arrivée (‘meilleurs acteur dans un second rôle’ décerné à titre posthume à Heath Ledger et ‘montage sonore’). Et Christopher Nolan aurait sans doute troqué la moitié de ses citations pour apparaitre au sommet de la pyramide.

À noter, d’ailleurs, que Black Panther n’est pas le seul film de superhéros à figurer dans les sélections. Pourtant plus ambitieux mais moins personnel, Avengers : Infinity War doit se contenter d’une maigre apparition dans la catégorie ‘meilleurs effets spéciaux’ tandis que le très apprécié Spider-Man : New Generation a une vraie chance dans celle du ‘meilleur film d’animation’. Ces présences viennent rappeler que le genre qui inonde nos écrans depuis plusieurs années a plus que jamais pris le pouvoir à Hollywood. Et plus seulement au box-office.

À lire sur Numerama : Black Panther  : l’afro-futurisme de Ryan Coogler sort ses griffes

Partager sur les réseaux sociaux