Activision a officialisé cette semaine le nom du prochain Call of Duty. Ce sera donc Call of Duty: Black Ops IIII et pas Black Ops IV, ni Black Ops 4. Complexe, mais pas une erreur pour autant.

Activision n’a surpris personne en dévoilant un nouveau Call of Duty. Il a en revanche semé le trouble sur les internets à cause du nom de cet opus développé par Treyarch. Il faudra donc appeler le FPS Black Ops IIII, et non Black Ops IV, comme le voudrait notre logique des chiffres romains appris à l’école primaire ni Black Ops 4, ce qui simplifierait tout.

Le fait est que la terminologie choisie par le géant américain n’a rien d’incorrect. On la retrouve par exemple sur les quatre d’horlogers, plus concrètement des horloges faisant appel aux chiffres romains et qui affichent IIII et pas IV dans un souci de logique, d’esthétique et de clarté.

IIII, c’est correct

« Bien que, au cours de la période impériale, soit apparu le principe soustractif (IV pour IIII, IX pour VIIII, XXIV pour XXIIII, etc.), ce dernier, dit vulgaire, ne sera sauf exception jamais employé pour les inscriptions officielles, monumentales ou non, pas plus que sur les cadrans solaires  », nous rappelle par exemple la Fondation Haute Horlogerie dans son lexique. On peut donc comprendre que l’emploi du IV est plus une habitude, inculquée depuis notre plus tendre enfance, qu’une règle absolue. C’est davantage une évolution apparue avec le temps, mais ne rendant pas l’emploi du IIII faux pour autant. En somme, les deux sont corrects.

Sur une horloge, le IIII permet d’équilibrer les heures en les rangeant en trois groupes de quatre chiffres (I, II, III, IIII — V, VI, VII, VIII — IX, X, XI, XII). En bref, en plus de préserver une tradition lointaine, c’est plus harmonieux à l’œil. Et on peut d’ailleurs affirmer qu’Activision a pensé la même chose, notre question «  pourquoi  » posée à l’éditeur ayant rencontré la réponse «  aucune raison particulière à fournir  ». Sauf que pour conserver ce logo typique composé uniquement de bâtons déformés sur les extrémités, l’emploi de IIII est une obligation alors que IV aurait forcé à tout revoir. L’explication doit être là : cette idée de conserver la même unité graphique pour une même saga.

Imaginez ce logo avec un V ?

Et si jamais vous en doutez encore, nos confrères d’Eurogamer sont allés demander au British Museum ce qu’il en pensait. Avec cette conclusion : «  IIII et IV sont tous les deux valables. Les Romains utilisaient apparemment les deux et, parfois, ils le faisaient dans un seul et même document  ». Le fait est que la règle soustractive (IV), très populaire, en opposition avec celle additive (IIII), plus noble, n’a été utilisée en masse que tardivement.

Moralité : Call of Duty : Black Ops IIII c’est non seulement joli et visuel, mais c’est aussi historiquement correct. Fin de l’histoire, du coup.

Partager sur les réseaux sociaux