Dans un long entretien accordé à InvenGlobal, Chang Han Kim, CEO de PUBG Corp, a partagé les ambitions se cachant derrière le phénomène PUBG. L'idée est bel et bien d'en faire une marque globale.

PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS a terminé 2017 avec un nouveau record en poche : durant le dernier week-end de l’année, le jeu a rassemblé plus de trois millions de joueurs en même temps. Un sacré palier, qui récompense la sortie finale du phénomène pendant longtemps resté disponible en accès anticipé (et qui n’avait pas attendu le passage à la version 1.0 pour battre des records).

Il faudra de toute façon que PUBG continue d’être hyper populaire. Car Chang Han Kim, CEO de PUBG Corp, nourrit de grandes ambitions derrière son titre, au point d’envisager de regarder les géants de l’industrie dans les yeux.

PUBG deviendra grand

Commençons d’abord par PUBG en tant que jeu vidéo, sa nature première. Pour le moment, on peut en profiter sur PC — en version finale — et sur Xbox One (X) — en version Preview (soit l’équivalent d’un accès anticipé). De toute évidence, il ne s’arrêtera pas à ces deux plateformes.

«  Comme s’il s’agit d’une exclusivité temporaire pour Xbox One, nous aimerions d’abord nous concentrer sur le développement sur cette console. Maintenant, si nous en avons l’opportunité, l’objectif final serait de le lancer partout  » explique Chang Han Kim dans les colonnes d’InvenGlobal. Un portage mobile chinois est notamment dans les tuyaux.

Mais Chang Han Kim voit encore plus loin et croit au potentiel de la marque en tant que telle : «  J’aimerais que PUBG devienne une franchise média universelle basée sur un jeu. Nous voulons nous inscrire dans plusieurs industries comme l’eSport, le cinéma, les séries, les dessins animés, l’animation et plus encore. En réalité, nous recevons plusieurs coups de fil de la part de studios d’Hollywood et de Netflix. Notre rêve est de construire une nouvelle culture basée sur un jeu vidéo  ». Rien que ça.

Partager sur les réseaux sociaux