Des joints, des psychopathes adolescents, de la polka et des sitcoms : voici le programme des shows Netflix pour janvier 2018. Suivez le guide.

Le programme de janvier commence une nouvelle séquence pour Netflix : avec 6 milliards de dollars investis en 2017 pour les contenus de 2018, les guides de Numerama prennent du volume. Mais pour vous y retrouver, nous continuons notre travail de sélection et tentons de vous donner le plus d’indices possible.

Ce mois-ci, beaucoup de comédies et de documentaires risquent de nous réunir devant nos écrans. Pour les retardataires, notre programme du mois passé est toujours disponible : c’était décembre 2017 sur Netflix.

Les séries

The End of the F***ing World — 5 janvier

The End of the F***ing World est un projet d’adaptation d’une bande-dessinée éponyme par Channel4 et Netflix. Diffusée à l’automne au Royaume-Uni, la série est inédite dans le reste du monde où Netflix en a acquis l’exclusivité. Écrite par Charlie Covell, la série réunit Alex Lawther (Black Mirror, saison 3) et Jessica Barden dans une dramédie pour ados d’inspiration horrifique.

Lui se dit psychopathe, elle est une ado rebelle et grossière. Alors qu’il chercher à la tuer, elle tente de fuir son quotidien en sa compagnie, plongeant ainsi, à deux, dans un véritable cauchemar aux allures de thriller.

Disjointed, partie 2 — 12 janvier

Même sur Netflix, il y a désormais des coupures hivernales : on découvrait Disjointed à la fin de l’été 2016, le show revient pour une seconde partie en janvier. Alliant une mise en scène très conventionnelle, des erreurs de sitcom parfois dommageables — des personnages secondaires au développement limité –, et des innovations formelles intéressantes, fausses pubs ou encore dessins animés, Disjointed est un joyeux bordel très attachant.

À la fin de la première partie, la série commençait à donner de la profondeur à ses personnages. Du simple sitcom dans un dispensaire de weed, nous allions vers de nouvelles narrations qui nous ont fait dire que la comédie était prometteuse. Nous ne pouvons qu’attendre mieux pour la fin de la première saison. À vos grinders !

Lovesick, saison 3 — 1er janvier

Au départ, Lovesick s’appelait Scrotal Recall, littéralement, rappel scrotal… Produit par la Channel4, puis saisi par Netflix dès la deuxième saison qui en change le nom, cette comédie anglaise a su séduire un petit groupe de fans pour son humour britannique, son irrévérence et sa modernité.

Assez juste, proche du réel et sans fards, le sitcom dépoussière le genre qui verse souvent dans l’illusion. Ici, le crado a sa place, sans que les ressorts humoristiques ne soient en dessous de la ceinture. Une performance en soi pour un show dont les débuts consistaient à un épisode par conquête sexuelle, auxquelles le héros devait annoncer sa chlamydia.

Grace et Frankie, saison 4 — 19 janvier

Grace and Frankie devient un vrai dinosaure de la comédie sur Netflix. Avec Unbreakable Kimmy Schmidt, ce sont des séries récentes, mais qui sont parmi les premières comédies originales de l’Américain. Les fans du show savent très bien de quoi nous parlons : au tout début, deux couples de vieux mariés, à la fin, un duo de femmes trompées qui voient leurs époux vivre heureux en tant que couple gay.

Le pitch ne dévoile pas forcément la vraie réussite de la série qui tient moins aux hommes qu’aux deux femmes, Grace et Frankie, au travers desquelles le téléspectateur découvre les enjeux de la parentalité, du vieillissement, de la solitude ou encore de l’amitié. Bonus : cette année, Lisa Kudrow (Friends  !) rejoint le casting.

Dirk Gently, Détective Holistique, saison 2 — 5 janvier

Une autre comédie britannique découverte sur Netflix l’an passé, mais qui n’est pas un original. Il s’agit d’une production de la BBC America avec Elijah Wood. Inspiré des romans de Douglas Adams, Dirk Gently a offert une première saison bien inégale, mais audacieuse.

Faute d’audience, cette saison sera la dernière.

Black Lightning, saison 1 — à partir du 23 janvier

La chaîne américaine CW est devenue, sous la houlette de Greg Berlanti, une usine à séries inspirées des comics DC pour ados : Arrow, Supergirl, Legends of Tomorrow ou encore Flash. Aucune d’elle ne renouvelle le genre, mais elles possèdent une solide communauté de fans qui apprécient l’esprit familial et tout public de ces soaps héroïques.

En 2018, la chaîne introduit un nouveau héros, Black Lightning, et ce sera peut-être l’occasion de sortir des sentiers battus : ici le personnage est un Afro-Américain, principal de lycée, qui s’est retiré du marché des superhéros depuis des années. Mais la pègre va forcer son retour. Les effets spéciaux de la bande-annonce amoindrissent toutefois nos espérances. Le show sera probablement diffusé au rythme d’un épisode par semaine.

Au Fil des Jours, saison 2 — 26 janvier

Reboot du sitcom des années 1970, One day at a time, francisé en Au fil des jours, suit le quotidien d’une famille cubaine aux États-Unis. Son format court et son respect de la tradition du format en ont fait un nid douillet pour de nombreux amateurs du genre. Rires du public en fond et bonne humeur, générique mielleux, le canon est réuni.

Family Guy, saison 15 — 1er janvier

Vous aimez l’animation, et Netflix le sait. Le service va donc diffuser en France la saison 2016 de Les Griffin selon le titre francophone. Classique de l’animation made-in-Fox, nous ne présentons plus cette famille américaine bientôt aussi célèbre que les Simpsons.

Weeds, saison 1 à 8 — 1er janvier

Pour accompagner Disjointed, Netflix va proposer sur son catalogue français l’intégralité de la série Weeds. La comédie dramatique de Showtime arrêtée en 2012 sera donc de nouveau accessible aux abonnés qui pourront (re)découvrir les aventures de Nancy Botwin, la dealeuse préférée de l’Amérique.

How to Get Away with Murder, saison 3 — 1er janvier

Le drame judiciaire de la papesse du soap, Shonda Rhimes, se voit augmenté sur Netflix de sa troisième saison. Diffusée sur ABC entre 2016 et 2017, cette itération est encore inédite en France. Redondant et trop facile, le soap nous a fait décrocher depuis longtemps, mais les irréductibles fans de Rhimes et de son univers apprécieront un nouveau meurtre pour relancer la machine de la série.

Les films

The Polka King, 12 janvier

The Polka King est une comédie acquise par Netflix lors du dernier Sundance. Inspiré du The Man Who Would Be Polka King, le long-métrage retrace l’histoire d’une escroquerie américaine à base de danses folkloriques. On retrouve Jack Black au casting du film réalisé par Maya Forbes et Wallace Wolodarsky.

The Open House, 19 janvier

Après le succès 13 Reasons Why, Netflix a décidé de s’offrir The Open House pour Dylan Minette. Le jeune acteur était la star du show adolescent et se trouve sous la caméra de Matt Angel et Suzanne Coote, deux jeunes réalisateurs surdiplômés qui font leurs débuts. Il s’agit vraisemblablement d’un thriller mettant en scène une mère et son fils (Minette), emménageant dans une maison qui ne tardera pas à se révéler dangereuse.

A Futile and Stupid Gesture — 26 janvier

David Wain (Wet Hot American Summer), revient sur la plateforme Netflix pour un long-métrage comique avec Will Forte. Pour sa comédie, Wain revient sur l’histoire d’un des premiers magazines de la contre-culture américaine et l’aventure derrière cette publication.

Les documentaires

Rotten, saison 1– 5 janvier

Rotten est une série documentaire ambitieuse réalisée par Netflix. À travers une succession de reportages dans les coulisses de l’agroalimentaire, la série tente d’éclairer sur les mécaniques qui font et défont notre alimentation. Revenant sur des tendances et scandales du grand monde de la nourriture, le show devrait également dresser quelques solutions pour mieux manger.

Comedians in Cars Getting Coffee — 5 janvier

Vous connaissez probablement Jerry Seinfeld, l’un des plus grands humoristes de la télé américaine. Si le nom ne vous dit rien, il faut penser à Seinfeld, la série qu’il a co-créée avec Larry David en 1989, changeant avec celle-ci bien des idées sur la comédie au petit écran. Depuis, le roi du stand-up n’a pas chômé et on a pu le voir dans Curb your enthusiasm (HBO), francisé en Larry et son nombril, jouant son propre rôle aux côtés de Larry David.

Depuis 2012, il produit Comedians in cars getting coffee, un talkshow diffusé sur Internet dans lequel il s’entretient avec d’autres humoristes, des politiques et des acteurs dans une voiture. La dixième saison du talk sera distribuée dans le monde par Netflix.

Dirty Money — 26 janvier

Série documentaire réalisée par l’oscarisé Alex Gibney (Un taxi pour l’enfer), Dirty Money veut plonger le téléspectateur dans les scandales du monde de la finance. Il est promis que chaque épisode reviendra sur une histoire inédite en donnant voix aux victimes et aux responsables. Parmi les entreprises que vise Dirty Money, on compte la Trump, Inc., Volkswagen, HSBC et les géants pharmaceutiques.

Somebody feed Phil — 12 janvier

I’ll Have What Phil’s Having est un show culinaire réalisé par l’Américain Phil Rosenthal sur PBS depuis 2015. La chaîne publique a toutefois cessé l’émission qui s’était révélée pas assez rentable. Tant pis, Phil et ses reportages autour du monde déménagent sur Netflix.

Pour les kids

Trolls, the beat goes on, saison 1 — 19 janvier

Après le film d’animation Trolls inspiré par les petits jouets de notre enfance, Dreamworks et Netflix déclinent ces nouveaux héros en une série animée pour les jeunes enfants. Toute en musiques et en couleurs, Trolls, the beat goes on devrait ravir les tout-petits.

Llama Llama, saison 1 — 26 janvier

Inspirée par les livres pour enfants de Anna Dewdney, non traduits, Llama Llama est une série animée pour les plus petits. Adaptée aux enfants qui ne vont pas encore à l’école, Llama Llama raconte l’histoire d’une maman et son petit.

Les Aventures du Chat Potté, saison 6 — 26 janvier

Haute en couleur, l’innovante série d’animation dédiée au Chat Potté revient sur la plateforme après le succès de ses dernières saisons. Accueillant un large public d’enfants de tout âge, le show s’était même traduit par une version interactive lors de la dernière saison.

Partager sur les réseaux sociaux