Acclamée en 2017 par le public et la critique, la seconde saison de « The Handmaid's Tale » sera diffusée au printemps 2018. En France, chaque épisode sera disponible un jour après sa diffusion américaine.

Révélation de la plateforme Hulu cette année, The Handmaid’s Tale reviendra pour une seconde saison au printemps 2018.

Diffusée en ligne par le concurrent de Netflix et Amazon, la série dystopique avait conquis un large public avant d’être massivement distinguée lors des Emmy Awards. Il s’agit pour Hulu de son premier succès de cet ampleur, rappelant les débuts tonitruants de Netflix grâce à House of Cards.

Pour rappel, la série produite et interprétée par Elisabeth Moss plonge ses spectateurs dans une Amérique devenue théocratique et autoritaire. Il y est question de la condition des femmes, devenues servantes à des fins de procréation alors que la pollution et les maladies ont mis à mal la fécondité d’une grande partie de la population.

La plateforme américaine a donc remis l’équipe du show au travail et la production d’une seconde saison a été entamée. Son retour prévu pour avril 2018 ne se fera pas dans la même discrétion que lors de la première saison.

En France, OCS ne diffusera plus The Handmaid’s Tale avec deux mois de retard comme en 2017 mais compte l’ajouter à son programme US+24 , pour une diffusion le lendemain des États-Unis, qui compte aujourd’hui les shows de HBO ou encore le vaisseau amiral de AMC The Walking Dead. La saison une restera en replay sur OCS Go lors de la diffusion de la deuxième saison et cette dernière sera réalisée au rythme d’un épisode par semaine, nous confirme la chaîne.

La dystopie sera donc proposée aux abonnés sans délais. La première saison, qui n’avait pas eu droit à un tel égard a depuis été diffusée deux fois par le bouquet d’Orange. HD1, la chaîne du groupe TF1, a également fait l’acquisition d’une fenêtre pour la fin d’année.

The Handmaid’s Tale / Hulu

Le système de domination violent mis en scène dans The Handmaid’s Tale a interpellé le public : il rappelle la théorie de l’anthropologue française Françoise Héritier, décédée ce mercredi 15 novembre. L’intellectuelle parlait notamment du « privilège exorbitant d’enfanter  » (La plus belle histoire des femmes, Seuil, 2011) possédé par les femmes et qui avait conduit les hommes à s’approprier leurs corps pour sécuriser leur descendance.

Partager sur les réseaux sociaux