Diablo 4 est excellent, mais n’est pas complètement dépourvu de bugs. Des joueurs talentueux en font les frais de la pire manière possible.

Les files d’attentes interminables, les bugs à répétition, les classes déséquilibrées, l’hôtel des ventes polémique… celles et ceux qui se souviennent de ces horreurs peuvent lancer « j’y étais ! » quand on leur parlera du lancement chaotique de Diablo 3. Alors que penser du concours lancé par Blizzard, qui incite les joueurs partis explorer le monde de Sanctuaire dans Diablo 4 à créer un personnage en mode Hardcore et d’arriver rapidement au niveau 100 pour figurer sur une statue à l’effigie de Lilith ? Pour le marketing du jeu, c’est une idée géniale. Pour les joueurs qui se lancent dans l’aventure et meurent à cause d’un bug lié au lancement, c’est une autre affaire.

Car il faut rappeler la particularité du mode Hardcore de la série Diablo : toute mort est définitive. J’en ai moi-même fait les frais il y a plusieurs années, en perdant un mage bien avancé dans la quête du troisième opus. Le petit InstallShield s’est éteint dans des catacombes, face à un piège de feu idiot. Et dans Diablo IV, lancé en avant-première le 2 juin 2023, je suis déjà mort plusieurs fois avec mon personnage classique. Il faut dire que le jeu est exigeant et que les bouts de ferraille qui vous servent d’arme au début de la partie ne sont pas les plus efficaces.

Un Alt+F4 sauvage n’a rien changé

Mais revenons à l’événément Diablo IV en mode Hardcore lancé par Blizzard. Évidemment que des joueurs tentent de faire figurer leur pseudo sur la statue qui sera sans nul doute iconique au siège de l’entreprise. Maximum, de la célèbre Team Liquid, en fait partie. Ou plutôt, en faisait partie. Alors qu’il diffusait sa partie sur Twitch, jouant sur la version PC du jeu avec un coéquipier, on le voit lancer l’assaut sur un pack de mobs. Puis, l’interface gèle. Maximum ne peut plus rien faire. Il tente le tout pour le tout en lançant en Alt+F4 qui quitte le jeu. La déconnexion est annoncée. Maximum espère alors que la manipulation a permis de faire disparaître son personnage avant qu’il prenne un coup fatal. Mais non : ainsi sont faites les lois des jeux en ligne, où le serveur n’est pas toujours synchronisé avec ce qui se passe à l’écran du joueur.

Oui, le personnage de Maximum est bien définitivement mort après 18h de jeu, envolées. Le bug qu’il a rencontré, explique-t-il sur Twitter, vient d’une animation d’une attaque d’un ennemi : si vous interagissez avec au mauvais moment, elle désactive vos sorts, vous rendant incapable de faire quoi que ce soit. Le joueur affirme que 3 sorts auraient pu le sauver à ce moment. Un de ses coéquipiers, Exile, a aussi fait les frais d’un bug dans sa mort en hardcore : son personnage n’était affecté par aucune malédiction mais perdait de la vie chaque seconde. Après avoir paniqué quelques instants, il a tenté de quitter le jeu, mais comme pour son compagnon, cela n’a pas eu d’effet. Tombé au combat, lui aussi.

Alors peut-on vous conseiller de vous lancer immédiatement dans la quête pour faire partie des 1 000 joueurs du mode Hardcore qui parviendront au niveau 100 ? Peut-être pas. Même les meilleurs sont stoppés sur cette route par des bugs d’un jeu qui, comme beaucoup de sorties récentes, manque de finitions.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !